Mélenchon, qui en 2002 était en première ligne contre l’élection de Jean-Marie Le Pen, est porté disparu en 2017. Ancien apparatchik du Parti Socialiste, ancien Sénateur, ancien Ministre et aujourd’hui député européen, Mélenchon est toujours prompt à donner des leçons de morale politique sans se les appliquer à lui-même. Même s’il s’en défend, son programme, sur certains aspects, est proche de celui de #Marine Le Pen.

Monsieur Mélenchon, un peu de courage, laissez de côté votre bouderie du premier tour et ne rêvez plus aux 600 000 voix qui vous ont manqué pour être à la place de Marine le Pen au second tour. Laissez de côté vos mélenchonneries et demandez à voter de façon claire pour Macron au lieu de vous réfugier derrière l’attitude ambigüe que vous attendez de vos 450 000 insoumis en leur demandant de façon fermée de voter blanc ou de s’abstenir.

Publicité
Publicité

Ce n’est pas une attitude responsable. Votre lieutenant, Alexis Corbière, a dit qu'il allait voter pour Macron à titre personnel. Une formulation, un peu douteuse...

Dans le camp des Républicains, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Estrosi, Xavier Bertrand ont été sans ambiguïté et ont demandé aux militants LR de voter pour Macron. C’est le principe du retour de l’ascenseur politique au nom des valeurs morales et patriotiques qui structurent le Front républicain contre le nationalisme de Marine le Pen. En politique, il n’y a pas que des petits calculs comme ceux de Ciotti ou de Wauquiez qui doivent triompher, il y a aussi la morale et la défaite de Fillon traduit cet aspect moral de la vie politique.

Dans une démocratie représentative, les représentants qui ont reçu une délégation de la part des électeurs ne doivent jamais l’oublier.

Publicité

Il faut donc se bouger, dans toutes les villes de France, pour que la victoire de Macron soit la victoire de tous, de tous les démocrates. On ne peut pas se plaindre du non-rajeunissement de la classe politique française et rester l’arme aux pieds face au phénomène politique que représente #Emmanuel Macron qui, grâce à l’internet et son mouvement En Marche, a réussi à déborder les partis politiques classiques dans l’organisation et dans la méthode en actant pour de nouvelles stratégies et une nouvelle manière de faire de la politique.

L’abstention : une arme pour Marine Le Pen

Dans le Val de Marne (Alfortville, etc.), en Seine Saint Denis (Aubervilliers, etc.) et dans tous les départements, il faut se lever pour barrage à Marine Le Pen. Il faut dépasser les hésitations du Front Républicain qui est en train de se fissurer à cause des stratégies politiciennes. L’abstention peut être une arme pour Marine le Pen. Selon le physicien Serge Galam recruté par le Cevipof (Centre d’études de la vie politique française de Sciences Po), les partisans de Marine Le Pen vont se mobiliser de façon massive au second tour.

Publicité

Il estime qu’une abstention forte de la part des Républicains ou des Insoumis peut laisser passer Marine Le Pen et faire d’elle la nouvelle Présidente de la République. Il y a un million de voix seulement qui séparent Marine Le Pen de Macron. La campagne agressive de la candidate du FN au second tour est un danger pour Macron dont on n’a vu les premiers effets à Amiens (Whirlpool).

Macron : rien n’est fait, il faut bosser

Macron doit comprendre que jusqu’au vendredi 5 mai à minuit, il doit mouiller sa chemise. Il faut qu’il efface l’image désastreuse de La Rotonde. Dans une campagne présidentielle, les images comptent autant que les discours. Emmanuel Macron donne l’impression d’être un diesel, une sorte de voiture-balai, alors qu’il lui faut mettre le turbo et être présent sur les terres Marinistes, celles qui lui sont le moins favorables, c'est-à-dire toute la frange Nord-Est et Sud-Est. Il faut qu’il soit plus agressif dans la dénonciation de la politique mensongère de Marine le Pen sur le plan économique et sur ses stratégies de faux-semblants du vivre-ensemble. Macron ne doit pas se laisser enfermé dans le débat mondialisation/ouverture par rapport à l’Etat qui protège dans lequel Marine Le Pen s’engouffre. Il doit être présent et montrer à la frange des Fillonnistes, ainsi que des Mélenchonnistes que l’abstention fait le lit de Marine Le Pen. L’arrivée de celle-ci au pouvoir n’est plus une simple hypothèse, mais une possibilité.

Haro sur l’abstention et vive la République unie, libre, égalitaire, solidaire et fraternelle. #Jean-Luc Mélenchon