Macron est un stratège redoutable. Malgré son jeune âge (39 ans), il montre en s’appuyant sur son intelligence académique (ENA, Sciences Po) et professionnelle (banquier) qu’il est bien le maître des horloges et du temps. Macron a enfoncé un coin des LR qui continuent de représenter le vieux monde politique français qui a fait des thèmes de la parité ou de la diversité, des béquilles politiques que Macron traduit dans les faits.

Une des grandes forces de Macron est de ringardiser le parti Socialiste et surtout #Les Républicains dont les vieux grognards, comme Karoutchi et Nadine Morano, continuent de penser que la France tourne autour d’eux.

Publicité
Publicité

Les Républicains ont un programme économique qu’ils devraient mettre en valeur, comme la baisse de 15 milliards d’impôts sur les ménages alors que Macron n’en propose que 6.

Concernant les taxes sur la production, Les Républicains proposent de baisser de façon radicale cette taxe, alors que En Marche ne dit rien sur cette question. Le programme des Républicains semble plus pertinent que celui de En Marche et, pour cause, il a été modifié après la débâcle et la déroute de Fillon. Cela prouve qu'au sein des Républicains, il n'y a pas que des idiots et des imbéciles heureux.

Au lieu de passer leur temps à pleurer en dénonçant Bruno le Maire et Darmanin, le Maire de Tourcoing, qui ont rejoint Macron au nom d’un nouveau monde qui émerge et des nouvelles réformes à mettre en place sur le marché du travail, sur la protection sociale, sur la réduction des déficits et sur la préservation ou non de l’Etat providence, Les Républicains devraient repenser leur logiciel idéologique en pensant la France dans toutes ses composantes et non sur des fondements faux comme l'assimilation versus intégration, la diversité versus discrimination positive et autres fadaises.

Après les législatives, Les Républicains doivent se refonder idéologiquement.

Macron a piégé la Droite conservatrice, celle représentée par les Républicains, qui passe son temps à dire qu’elle est gestionnaire et non dépensière.

Publicité

Messieurs Le Maire et Darmanin montrez-nous ce dont vous êtes capables. Au sein de LR, il y a trois courants clairement identifiés : les conservateurs proches des idées du Front National (même s’ils s’en défendent) comme Wauquiez, Fillon et Sens Commun, les conservateurs d’une Droite forte et jacobine, proches de Nicolas Sarkozy et une Droite plus libérale, humaniste et centriste, proche de Juppé. Ces trois familles se sont affrontées au cours de la primaire. Après les élections législatives et quel que soit le résultat obtenu par les LR, il faudra un Congrès qui clarifie les positions idéologiques de ces trois familles, au lieu de faire semblant en essayant de garder une unité de façade. Si les Républicains ne font pas leur refondation idéologique, il leur arrivera la même chose qu’au Parti Socialiste, à savoir voler en miettes.

Edouard Philippe Premier Ministre : victoire de Juppé contre Sarkozy et Fillon

Juppé a gagné par défaut. Les LR auraient pu gagner l’élection présidentielle si Sarkozy, après la problématique « retrait ou non de Fillon », avait été clair dans ses choix et ses décisions. Sarkozy n’aurait jamais voulu la victoire de Juppé si celui-ci avait remplacé Fillon.

Publicité

La présence pressante de Chatel, Baroin et Ciotti lors du meeting de la dernière chance organisé par Sens Commun pour Fillon au Trocadéro est un parfait exemple de stratégie et de trahison silencieuse en politique. Expliquons-nous. Sarkozy, en encourageant Fillon à se présenter et en l’adoubant grâce à Baroin, Ciotti et Chatel, il a accéléré, en animal politique qu’il est, la défaite de Fillon. Sarkozy n’a jamais voulu la victoire de Fillon. Il considère Fillon comme un simple collaborateur qui s’abrite derrière plus grand que soi, en l’occurrence Sarkozy lui-même mais sur le plan politique. Sarkozy reste maître du jeu auprès des Sarkozystes. Edouard Philippe vient troubler sa quiétude et donne raison à Juppé qui triomphe par défaut dans la bagarre au sein du mouvement des LR.

Macron est génial : il perturbe le jeu des électeurs des Républicains et il accentue sa maîtrise des horloges. Le Président actuel accentue la glissade des Républicains qui ne savent plus à quel saint se vouer et dans quelle demeure idéologique résider.

À la direction de LR, arrêtez de pleurer, mettez-vous au boulot pour le législatives, sinon les électeurs LR vont voter pour Macron. Nous sommes en France et on n’a pas besoin d’un parti unique représenté par celui du Président de la République. Il parait que nous sommes très intelligents à Droite, il faut sortir de l’entre-soi et aller sur le terrain pour convaincre les Français. #Élections #Emmanuel Macron