L’élection de Macron vient de montrer tout ce qui structure une partie de notre personnalité de base en tant que Français. Nous sommes « scrogneugneux » pour reprendre une expression de François Baroin, nous sommes jaloux, aigris par la réussite de notre jeune Président qui cumule les avantages compétitifs vis-à-vis des autres Chefs d’Etat du monde développé, à savoir la jeunesse, l’instruction académique, l’intelligence de terrain, les compétences professionnelles en tant que banquier et surtout la belle maîtrise de la langue anglaise; jaloux car nous ne parlons pas correctement la langue anglaise, c’est le cas de Sarkozy et de Hollande. Macron est admiré à l’extérieur.

Publicité
Publicité

Dans tous les tabloïds du monde entier, c’est le Zorro français qui a fait plié Trump grâce à une technique particulière de serrage de mains, obligeant Trump à lâcher prise, comme on l’a vu un peu partout dans le monde entier ; les phalanges de Trump sont passées du rose au blanc sous la pression de la main du jeune Macron qu’il pensait pouvoir dominer, lui Trump l’homme de 70 ans, face à un jeune Macron de 39 ans.

La France est un pays bizarre qui n’aime pas la réussite, le succès, qui préfère la fausse modestie alors que derrière celle-ci se profile l’égocentrisme et l’individualisme manifeste. Chaque jour nous faisons allusion à la société solidaire. La réalité est différente : nous sommes individualistes et fortement autocentrés sur nous-mêmes.

La France admirée dans le monde grâce à Macron

Le monde nous envie ce jeune Président qui a tout pour lui : la bienveillance, la culture et un background académique (Henri IV, hypokhâgne, Sciences Po, ENA, Inspection des Finances- c’est vrai, il a raté Normale Sup-) que lui envient les quadras, les quinquas, les sexas et les autres.

Publicité

Macron fait tout vite et de manière iconoclaste; une femme plus âgée, de 24 ans son ainée, mais discrète et qui tient à merveille pour l’instant son rôle de femme de Président de la République. Cela nous change de Cécilia Sarkozy et de la morganatique Trierweiler de François Hollande

Macron rehausse la fonction présidentielle que Sarkozy et Hollande ont abîmée par la faiblesse de leur intelligence vis-à-vis de la fonction historique de Président de la République, et par leur inconstance personnelle. Macron a modifié le paysage politique français. Il a accéléré sa décomposition-recomposition. Il faut l’en féliciter et se réjouir. Arrêtons d’être pessimiste, de nous plaindre en permanence alors qu’un certain nombre de clignotants économiques commencent à verdir, comme la baisse du chômage et la restauration des marges des entreprises qui vont maintenant investir. Attendons le projet Macron sur le plan économique après les élections et unissons nos forces pour que la France réussisse.

Arrêtons de geindre et de pleurer à LR, Macron a réussi son G7

Que les choses soient claires : je n’ai pas voté pour Macron au premier tour, je l’ai fait au deuxième tour car je reste membre des Républicains (LR) et je souhaite que mon parti arrête de pleurer, se mette au travail, essaie de gagner les élections pour apporter une réponse aux problèmes que les Français traversent.

Publicité

Je salue la victoire de Macron car elle oblige à repenser le paysage politique français de façon différente. Macron et la République en marche n’ont pas besoin, comme chez nous les LR, de parler de la diversité et de ne rien en faire au plan politique. Pour Macron, ce qui compte, c’est la compétence. Il n’y a qu’à voir Sibeth Ndiaye d’origine sénégalaise, sa conseillère en communication qui occupe un poste important. Rien de tel chez Les Républicains, si ce n’est que dans les discours, dans l’entre-soi et dans la condescendance vis-à-vis des Français républicains d’origine étrangère.

Mounir Madjoubi se présente dans le 19ième arrondissement de Paris, il a été le Directeur de campagne de Macron au plan numérique. Macron a rendu à la France ses lettres de noblesse lors du #G7 où il a été impeccable dans la forme et dans le fond. Au nom de sa stratégie de la bienveillance élaborée au cours de la campagne présidentielle, Macron n'a pas fermé la porte à Trump (même s'il lui a fait mal à la main) concernant les dossiers sur le climat et le commerce international, à la différence de Merkel qui a adopté une attitude frondeuse. On peut comprendre Merkel car elle avait été mal reçue aux Etats Unis par Trump. Macron développe une approche plus enveloppante et plus maîtrisée des relations internationales. Macron est un séducteur, il lui reste maintenant à approfondir ses dossiers et à montrer que la France ne s'est pas trompée en le choisissant comme Président.

Vive le Président Macron qui a réussi son G7 de façon formidable pour le retour de la voix de la France au niveau international. #Emmanuel Macron #Donald Trump