Le présentateur de TPMP ne s’est d'abord pas beaucoup défendu à la suite de la polémique de la séquence qui a choqué cette semaine, où jeudi 18 mai dernier, en live, il feint d'être intéressé par une annonce sur un site de rencontre gay... Assurant seulement "Il n’y aura jamais de séquence homophobe dans TPMP" et se réclamant un "fervent défenseur du refuge". Ce n'est que mardi 23 mai, après que les annonceurs aient fait part de leur volonté de boycotter l'émission, que Cyril Hanouna présente des excuses dans 'Libération' où il dit être "allé trop loin". Trop tard pour l'animateur ?

Le CSA, ayant reçu 20 000 plaintes concernant cette séquence, se penche sur le cas TPMP

Cet affolement de la toile pose la question de l’efficacité de la lutte contre l’#Homophobie car se permettre de faire un canular en prenant une voie tendancieuse et en « chauffant » la victime du canular dans une émission regardée par des jeunes montre qu'une partie de la population la plus sensible est exposée à une homophobie presque banalisée.

Publicité
Publicité

Lors d'une séquence de l'émission du 22 mai, les chroniqueurs doivent donner leurs avis sur la polémique, et lorsque Mathieu Delormeau prend la parole contre son patron, qualifiant les faits de 'graves', il le coupe régulièrement. Finalement, Hanouna fera mine de lui donner raison en acquiesçant seulement à une partie du propos du chroniqueur. A la limite entre acharnement médiatique autour d'une séquence pas plus choquante que d'autres dans l'émission et banalisation de la violence et des stéréotypes.

Cyril Hanouna adepte de l’humiliation plus que de l’homophobie ?

Lors de ses émissions, l’ancien acteur pratique un humour agressif et parfois embarrassant même pour le spectateur. Les humiliations répétées envers ses chroniqueurs et de ses chroniqueurs envers les invités sont presque devenues une marque de fabrique.

Publicité

On se souvient du bisou de Jean Michel Maire sur le sein de Soraya qui avait engendré 250 plaintes au moins auprès du CSA, ou encore du mauvais canular fait à Mathieu Delormeau à la suite duquel le chroniqueur s'était retrouvé en larmes sur le plateau en croyant qu'il avait pris part à un meurtre. On peut peut-être se dire qu’au-delà de l’homophobie récurrente sur le plateau de 'TPMP', c’est une douce et dangereuse violence qui s’installe dans une émission regardée par tant de jeunes en pleine construction. Les habituer à ce genre de violence pourrait nuire dans le futur à leur bienveillance. Ce que Hanouna considère et revendique comme des 'blagues', certaines communautés et personnes peuvent se sentir offensées par les propos qui sont dits dans son émission, et la diffusion ultra rapide de ses informations via internet fait que les clichés et le mépris véhiculés touchent encore plus de monde et qu'encore plus de personnes sont susceptibles de se sentir discriminées et mises à l'écart.

Publicité

Ne serait-ce pas le contrecoup du mélange entre la philosophie du "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui" et de l'omniprésence d'internet dans tous les débats, où rien ne peut rester méconnu pendant longtemps, même contre notre gré ? #Télévision #Tolérance