Le tapis rouge était déroulé très tôt ce matin. Les personnalités s'y sont succédé, à commencer par les alliés d'Emmanuel Macron, puis par les élus locaux parisiens, puis par les autorités religieuses. La garde républicaine était évidemment présente, mais cette mise en scène avait un arrière-goût de transmission de pouvoir d'un roi à son fils. Ainsi, les commentateurs médiatiques n'ont même pas hésité à dire que l'aventure d'Emmanuel Macron avait tout d'une épopée, inscrivant cette élection dans le mythe, et donc faisant du nouveau #Président de la République un dieu. D'autres ont observé la fin de la pluie et le retour du soleil, et y ont vu un signe, y sont allés de leur interprétation.

Publicité
Publicité

Une France encore attachée à sa monarchie

Ce que ces réactions de la part des médias et des éditorialistes montrent, c'est que les Français vivent encore dans un système marqué par le souvenir de la monarchie et du roi-soleil Louis XIV - et presque dans une forme de nostalgie. Ainsi, jusqu'à il y a 111 ans, la passation de pouvoirs entre le Président de la République sortant et le président élu se faisait même au palais de Versailles. C'est avec difficulté que nous avons renoncé à la faire dans ce lieu illustre et que ce transfert de pouvoir s'est désormais fait dans le luxueux hôtel parisien de l'Elysée.