C'est une petite révolution dans le monde #Politique et de l'extrême droite. La jeune et dynamique #Marion Maréchal-Le Pen aurait donc décidé de quitter son mandat de conseillère régionale. De plus, elle aurait décidé de ne pas se représenter aux élections législatives du mois de juin. La plus jeune député de France ne siégera donc plus aux côtés de son collègue Gilbert Collard lors de la prochaine mandature.

Cette décision n'est pas si surprenante puisque la député du Vaucluse avait toujours annoncé qu'elle ne ferait jamais de la politique toute sa vie. On se souvient que sa tante l'avait recadrée il y a quelques semaines dans un entretien en expliquant qu'elle ne la ferait pas rentrer au gouvernement si elle venait à être élue car : "elle est jeune, assez raide, un peu comme la jeunesse française qui se raidit." La présidente du groupe FN à la région PACA aurait aussi décidé d'arrêter pour des raisons personnelles. Mère d'une petite fille, elle voudrait lui consacrer plus de temps ce que ne lui permettent pas ses deux mandats sans compter les nombreux déplacements sur le terrain, base de la vie politique.

Publicité
Publicité

La jeune femme disait elle-même que dès son enfance elle avait été politisée de par son nom qui n'a pas toujours été facile à porter. Son grand-père a, lui aussi, joué un grand rôle dans son engagement politique. Ce soutien lui a valu une position inconfortable lors des tensions entre sa tante et lui au sein du parti.

Une ligne du FN disparaît

Marion Maréchal-Le Pen emmène avec elle toute une ligne du FN. Conservatrice libérale, ne reniant pas les racines catholiques de la France, pour elle, le FN s'est aussi fondé sur la défense de valeurs traditionnelles comme la Famille. La député avait été très active lors des Manifs pour Tous où elle a souvent été en première ligne, très appréciée des manifestants. Elle ne s'est pas pour autant opposée à une ouverture de la ligne du FN, sans jamais se renier.

Publicité

Ce départ est aussi dû à un manque d'écoute de la part des équipes stratégiques qui auraient bien plus écouté Florian Phillipot durant la campagne. Cela est bien dommage car Marion Maréchal-Le Pen a su apporter un souffle nouveau dans le parti, le ramenant à ses sources et ses premiers amours. Cependant ce n'est pas ce qui semble avoir été suivi par la direction qui a plutôt préféré une ligne gaucho-lepeniste qui ne lui a pas plus réussi que cela.

Ce départ est une nouvelle page qui se tourne. Nous aurions pu retrouver dans le FN une vraie droite, recomposée et unie. Il aurait cependant fallu que la député du Vaucluse accepte un poste a responsabilités, la mettant en première ligne au sein du #Front National. Ce départ est une vraie perte pour le FN et pour le monde politique. La jeune femme avait su faire bouger un peu les lignes, sachant dire les choses clairement avec son franc-parler légendaire. Elle ne laissait pas de marbre ses collègues parlementaires sachant monter au créneau lorsqu'il le fallait.

Publicité

Marion Maréchal-Le Pen, elle qui a une haute idée de la politique, laisse donc la place libre, en espérant que son successeur soit digne de son poste.