Ils avaient grise mine au lendemain des résultats du premier tour. A l’instar des Français choqués par le score historiquement haut du FN - 21.03% soit 1.2 millions d'électeurs gagnés par rapport à 2012 -, à la droite de Marine, les nationalistes accusaient le coup. Pas de vague bleu Marine à l’horizon, mais une désillusion ; la révolution n’aura pas lieu.

Sur internet, les premiers à réagir sont les "youtubers fafs", comprenez "facho" ou plus largement "nationaliste". A l'image de Daniel Conversano, vidéaste ouvertement fasciste, anciennement proche de Dieudonné, et relativement connu depuis son passage à tabac par Alain Soral durant un "débat" entre patriotes:

Conversano fait office de "leader d'opinion" sur le Youtube des nationalistes.

Publicité
Publicité

Son émission "Vive l'Europe" a d'ailleurs vu passer des personnages singuliers: le suprémaciste blanc Cédric Rivaldi, le néo-nazi Yvan Benedetti, ou encore le Président de Radio Courtoisie, le racialiste nationaliste Henry de Lesquen. Du beau monde en somme.

Néanmoins, quoi que l'on pense des Conversano et consorts, cette droite-là qui compose la base électorale du #Front National. Pour cette frange de l'électorat Mariniste, un échec serait synonyme de rupture avec le parti frontiste. Déjà considéré comme trop "souple" sur certains points, la stratégie de dédiabolisation (amené par Florian Philippot) a fini de diviser les partisans.

La droite identitaire reprend espoir

Mais depuis cette fameuse soirée du dimanche 23 avril, les militants nationalistes reprennent des couleurs. Après la désillusion Fillon, fort critiqué au sein de la droite nationale pour son appel à voter Macron, Nicolas Dupont-Aignan était plus que bienvenu dans le giron du FN. Si d'aucun ne doutait de sa préférence entre Macron et Le Pen, personne n'aurait pu parier sur un accord de gouvernement. Autant dire que le camp nationaliste n'a pas boudé son plaisir; après la Bérézina, cette alliance inédite dans l'histoire transforme la déception post-premier tour en dernière lueur d'espoir.

Publicité

Pour ce faire, les militants semblent de plus en plus "bienveillants" à l'égard des Insoumis. En effet, les 7 millions et quelques d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon semblent encore et toujours résister à la tentation Le Pen. Mais les identitaires, eux, ne se découragent pas. Ainsi des personnalités du youtube de la droite dure ne se gênent pas pour draguer ouvertement à gauche. C'est le cas par exemple du Chat Patriote ou encore Virginie Vota, deux représentants de la "Patriosphère", autre terme dédié aux identitaires:

#extrême droite #Président de la République