Ca y est. C'en est fini. C'est parti pour 5 ans avec Emmanuel #Macron comme nouveau président. Il va nous manquer tout de même François Hollande, sa bonhomie, son sens des petites blagues, sa maladresse, son goût pour défiler sous la pluie et ses cravates de travers. Mais déjà je me console en voyant les premiers pas de notre nouveau président sur CNews, espérant qu'il n'était pas à l'antenne et définissant lui-même très bien la situation : "Là, si je passe en ce moment sur toutes les chaînes en disant ça, je vais avoir l'air intelligent". On se souviendra probablement toute notre vie de ses premiers pas en tant que président, il est le digne héritier de son successeur. Cette séquence contraste avec la séquence suivante, où Macron marche seul au son de l’Hymne à la Joie, très présidentiel, voire même impérial (ou mitterrandien ?), sous les colonnes du Louvre.

Publicité
Publicité

Fort heureusement pour la France, c’est cette image que le monde qui avait les yeux tournés vers nous gardera de son élection.

Mais désormais, que vont devenir les journalistes politiques ? Cette campagne les avait passionnés, on avait commencé avec Jean-François Copé qui ne connaissait pas le prix des pains au chocolat, nous avons fini avec François Fillon qui aurait préféré que nous ne connaissions pas le prix de ses costumes. Ils avaient été passionnés par les explications de retard de Jean Lassalle et les filtres snapchat préférés de Benoit Hamon. Ils nous avaient fait vibrer devant les punchlines de Jean-Luc Mélenchon et nous avaient éblouis avec le savoir de François Asselineau.

En réalité, quand je vois tout cela, je me dis, tout de même, qu’il était tant que cela finisse, pour le bien être de tout le monde, des citoyens, des politiques et des journalistes.

Publicité

Le niveau de la campagne avait fortement diminué depuis un moment déjà. Aurait-on imaginé le Général de Gaulle entrain de dabber ?

La fin des présidentielles, le retour à la normale

Bien évidement, il y aura les élections législatives qui vont les tenir en haleine encore quelques mois. Macron aura-t-il la majorité ou pas ? Devra t-il cohabiter avec la droite ? Avec les insoumis ? Et pourquoi pas avec le Front National ? Heureusement pour eux, Emmanuel Macron leur donne encore un petit peu de travail en ne voulant pas dévoiler le nom de son premier ministre. Cela les laisse encore espérer et leur permettra durant quelques jours de titrer sur ce non-évènement.

Que vont-ils faire désormais pendant 5 ans ? Il y aura bien une petite affaire de temps en temps, une petite erreur diplomatique par ci par là…mais après ? La vie va reprendre son cours normal et ils vont ressortir dans 5 ans pour une nouvelle campagne qui sera probablement tout aussi mouvementée ! Nous leur souhaitons donc 5 années de repos. Revisez bien vos classiques et sachez nous faire vibrer, la prochaine fois, non pas avec un journalisme à la "Closer" mais avec du vrai journalisme, beau et vrai. Je ne vous dis pas merci pour ce moment ! #Presse #Élections