Le groupe d’action pour la promotion des personnes #Handicapées(#GAPPH), est un ensemble d'individus ayant des convictions et des valeurs humaines et récréatives, afin de mettre en lumière des enfants souffrant d'une déficience physique ou morale dans le viseur.

Etant une association à but non lucratif créée en 2003 et légalisée en 2007, la vision du GAPPH, est celui d’un monde où il y aura égalité de chance pour tous, un monde ou les personnes vivants avec le handicap réaliseront leur plein potentiel et ou leurs droits seront respectés. Le GAPPH travaille ainsi pour apporter un changement durable dans la vie des personnes handicapées.

Publicité
Publicité

Cette rencontre annuelle à l’occasion de la Journée de l’enfant,est donc une opportunité pour ce groupe, de faire connaitre aux enfants et aux parents, les réalités qui ont permis d’être là en cette journée, particulièrement pour ce qui est de l’enfant, de ses droits et de son importance.

Agissant particulièrement en faveur des enfants handicapés ; il est question pour le groupe d'action pour la promotion des personnes handicapées, de donner une opportunité unique aux enfants en situation de handicap de s’ouvrir, de s’épanouir et marquer notre soutien pour ces enfants qui sont très souvent exclus en terme de droits au loisirs, au sport et aux infrastructures de loisir. C’est aussi pour eux l’occasion de rappeler à leurs familles, à la communauté nationale et internationale qu’on ne doit pas les oublier : ils ont des droits comme tous les enfants que la société doit considérer, défendre et promouvoir.

Le GAPPH s'ouvre à une nouvelle ère pour ses jeunes créateurs de talents

Le groupe préconise d'en faire un peu plus que ce qu'ils font actuellement, mais ceci avec l'appui de tous, car ce travail se fait avec leurs propres moyens , très limités et simplement avec la volonté de certains volontaires et membres.

Publicité

Aujourd'hui par exemple, le GAPPH a limité le nombre des participants à 25 enfants (handicapés et valides), à cause du manque de moyens financiers pour une bonne prise en charge.

A l'avenir, ils souhaiteraient donner à plus d'enfants en situation de handicap et aux enfants dits valides, d'avantages d'opportunités de se retrouver, s'exprimer et se divertir, car les enfants en situation de handicap grandissent très souvent en marge des "exclus" du monde dit "normal". Avec tous ces efforts fournis, ils comptent ainsi y arriver avec l'aide de tous. Ils pensent ainsi pouvoir avoir cette occasion de pouvoir toute personne ou structure qui souhaiteraient les accompagner dans cette initiative.

D’après les textes établis par l’Etat et les actions menées par le #MINAS (ministère des affaires sociales), le GAPPH pourra dire que l’Etat camerounais à l’œil mis sur la question, mais ce n’est toujours pas assez. Les actions initiées laissent penser qu’elles ont été oubliées ou effectué à moitié. L’Etat camerounais selon eux, ne peut peut-être pas tout faire seul ; par ailleurs, ce qu'ils souhaitent c’est que le gouvernement encadre aussi les associations comme la leur, qui veuillent bien les aider.

Publicité

Toutefois, n'ont aucun encouragement, ni des sponsors, ni des structures partenaires du MINAS ; en outre, ils souhaiteraient que le politique puisse réguler, appuyer et harmoniser toutes les actions que les OSC (organisations de la société civile) mènent en faveur des enfants et surtout des enfants en situation de handicap qui méritent eux aussi plus d’attention. Le dimanche 18 Juin 2017, au lieu dit Bois Saint Anastasie à Yaoundé, se sont réunis les membre de cette association solidaire afin de partager leurs expériences en compagnie de la présidente de l'association Madame Colette Tchokouaffi, de l'enseignant Félix Mbog Len Mapout et de ses collègues de travail.

L'enfant handicapé grâce au GAPPH, revit et brave les différences

La journée de l’enfant africain est une journée dédiée au respect du droit des enfants après les massacres subits par ceux-ci à Soweto en Afrique du Sud. Ce massacre est donc à l’origine de cette journée commémorée le 16 juin de chaque année. Néanmoins, le groupe d'action pour la promotion des personnes handicapées du Cameroun, mènent des actions autres en dehors de cette journée telles que : des projections éducatives sur le respect des enfants handicapées, les causeries éducatives dans les écoles maternelles et primaires, mais ils comptent en faire plus s'ils réussissent à obtenir le soutien de nos partenaires ainsi que celui du MINAS.

L’état Camerounais étant garant du bien-être des enfants en situation de handicap, par conséquent, il doit mettre à disposition les moyens nécessaires pour leur plein épanouissement. Pour que les enfants handicapés soient épanouis et heureux, leurs droits doivent être respectés, les familles et structures qui s’en occupent tel que le GAPPH doivent être encouragées et soutenues ainsi, les enfants en situation de handicap d’aujourd’hui ne seront pas le mendiants de demain.