Publicité
Publicité
5

#Emmanuel Macron, c'est l'histoire d'un conte de fées devenu réalité. Et pour cause, le tout jeune Président de la République aura clairement réussi son pari fou d'une aventure en solitaire. Bien sûr, avant de se lancer, l'ancien ministre de l'économie aura pris le temps de mûrir sa réflexion et de nourrir son expérience dans l'ombre des coulisses du pouvoir. Dans le privé comme dans le public, Macron a toujours cherché à déposer la marque singulière d'un passage qu'il pourrait à tout moment revendiquer. Une marque déposée qui n'a pas manqué de séduire tous ceux qui se sont lancés à sa poursuite, de François Hollande à Bayrou en passant par Gérard Collomb. Jean-Luc Mélenchon le reconnaissait d'ailleurs devant ses troupes à la veille des législatives, il est le seul candidat avec lui à rester cohérent avec lui-même.

Publicité

Macron, un président de circonstances ?

Aujourd'hui, le président Macron est perçu comme étant le "président des riches" [VIDEO], et beaucoup s'interrogent encore sur sa réelle capacité à aller au bout des ambitions qu'il affiche depuis sa campagne. Et pourtant, nombreux étaient-ils déjà à prédire l'éclatement de la bulle Macron avant la présidentielle, ensuite, encore plus nombreux à l'aube des législatives. Candidat malheureux à la présidentielle, François Fillon avait d'ailleurs tenté en vain de faire tomber son faux nez d'Emmanuel Hollande. Force est de constater aujourd'hui qu'il leur a tous survécus, et qu'eux ne veulent toujours pas en tirer les conclusions qui s'imposent.

Une folle envie de rebattre les cartes de l'espace politique

Le président Macron porte comme d'autres avant lui le désir profond de revitaliser un milieu politique qui semblait s'être enlisé dans un éternel affrontement gauche droite. Et à la différence de l'ancien Premier ministre Manuel Valls qui se faisait fort de ne pas comprendre l'enfermement de la gauche, le Chef de l'État a opposé le sens du dialogue véritable qu'il a institué dans le #Gouvernement comme une marque de fabrication.

Publicité

En finir avec les barrières du vieux monde politique qui se refusait à voir se courtiser la droite et la gauche au dépriment des français.

Une forte volonté de transformer

S'il milite pour une France plus forte, c'est parce qu'Emmanuel Macron aspire à une Europe plus dynamique, destinée à rendre le monde plus juste. Mais comme pour toute transformation, il y a une résistance légitime qui s'exprime. Cela, le Chef de l'État le comprend bien, c'est pour cette raison qu'il use de #pédagogie afin d'ouvrir les yeux de ceux qui espèrent tout en même temps et ceux qui n'attendent plus rien. De l'aveu même de l'entourage du président, si faire du social, c'est vendre du rêve, "très peu pour lui". Et bien sûr, comme toute bonne chose, la construction du social [VIDEO] prendra du temps, et pour l'heure, le Gouvernement prépare le terrain.