Publicité
Publicité

Ma copine est à deux doigts de me quitter, et pourtant je suis sur le point d'annuler notre "week-end de la dernière chance" pour aller voir des multimillionnaires jouer une pièce de théâtre dont le nom est "Trébuches et voltiges dans la surface de réparation adverse". Comment en suis-je arrivé là ?

C'est pas moi, c'est la société

Mon premier réflexe, c'est d'accuser mon voisin de l'époque. Ce vil marcassin, c'est lui qui m'a offert mon premier album Panini. Tout ça c'est que du fétichisme au final. C'est comme commencer la cigarette, d'abord on dit non, puis on se fait brûler la peau au briquet par quelques brutes et on accepte de s'endurcir en se rendant accro à la nicotine.

Publicité

Le football c'est pareil, c'est pour faire comme les autres. Bah ouais, je m'en foutais, moi, à 7 ans, du coup du chapeau de Ronaldo (le vrai hein [VIDEO]). Ce qui m'intéressait c'était les échecs, les Mister Freeze bleus (goût framboise, d'ailleurs j'ai jamais compris pourquoi le goût framboise était représenté par du bleu) et la cocaïne non coupée.

Tu t'ennuyais et t'as allumé la télé

C'est le week-end, ta copine t'a quitté ou te trompe, tu sais pas lire et t'as regardé tout le catalogue ##Netflix. Tu allumes la télé, il y a un match de foot. Que faire ? Tant que t'y es autant te prendre au jeu. Soutenir au hasard une des deux équipes. Et si y'en a une qui mène au score, c'est encore plus facile de faire un choix. Et voilà, t'es tombé dedans. Il ne te reste plus qu'à acheter une écharpe, un maillot officiel, des places pour la prochaine rencontre si t'es riche (et sinon un abonnement Tinder, parce que tu risques pas de décoller de ton canapé, et c'est pas le meilleur endroit pour faire des rencontres).

Publicité

On n'a pas d'imagination

C'est connu, nous autres fans de foot, on est pas de grands ##intellectuels. Pas facile de vivre à l'intérieur d'une boîte crânienne vide, tout ce qu'on dit fait écho. Du coup, on sait plus trop d'où est venue l'idée de s'intéresser au foot. Les avantages : c'est pas compliqué, on peut gueuler, y'a plein de gens comme nous et c'est marrant le ballon. Les désavantages : y'a trop de matchs en même temps et on peut pas tous les regarder. À moins d'acheter plusieurs télés... Mais ça coûte trop cher et ça nous empêcherait de renouveler l'abonnement à la salle de sport. Et on a besoin d'aller à la salle de sport, pour se vider la tête après avoir regardé un match. Trop de gamberge.

Conclusion

Oui, c'est un sport de gros cons. Après, la vraie question c'est plutôt : est-ce qu'être un gros con est problématique ? Pas la peine de faire un autre article là-dessus, la réponse est oui. Ciao !