Publicité
Publicité

Penché sur son berceau : personne. Autour de son tombeau : la nation. Entre l'abandon et l'adoration, des centaines de chansons, 4 femmes, 4 enfants. Retour sur le parcours du bébé rejeté. Interrogation sur sa place réelle dans la société.

Johnny, le mal-aimé aimant

Laissé sur une couverture, il se réinvente une histoire d'une naissance par temps d'orage. Sans repères quant au rôle d'un père, il tente de préserver les siens de ses propres démons. Comme si l'abandon coulait dans ses veines, Jean-Philippe Smet ne voit pas grandir sa progéniture. Ayant eu un modèle de père spirituel en la personne de Lee, #Hallyday adopte des fillettes qu'il semble savoir aimer mieux que son propre sang.

Publicité

Question d'enfance ? Question d'expérience aussi peut-être...Les erreurs faites avec les aînés sont-elles corrigées avec les cadettes, comme chez tout parent ?

Ses chansons reflètent ses douleurs de fils et de père. C'est en chantant qu'il déclare son amour à sa fille. C'est en chantant qu'il se réconcilie avec son fils. L'enfant en souffrance enchante ses douleurs sur scène. Le papa chanteur [VIDEO]émeut. Né dans l'infortune, #Johnny Hallyday rencontre la fortune.

Il ne veut pas partager. On lui reproche son exil fiscal. Mais pourquoi paierait-il les retraites, lui que son vieux a abandonné, lui que son géniteur est venu voir une seule fois, pour lui taper de l'argent ? Comment se sentir solidaire d'une nation quand on a traversé l'enfance en solitaire ?

Hallyday : une imposture nationale ?

Johnny, l'homme, le papa : chapeau ! Mais le chanteur...

Publicité

Sérieux, j'ai vraiment du mal à écouter. Pourtant l'Etat français, en la personne de son président, lui rend hommage.

Manipulation de masse ? Peut-être. Certaines de ses caractéristiques sont là : encourager le public à se complaire dans la médiocrité, faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion, distraire et détourner l’attention.

Selon Finkielkraut, la chanson française de qualité c'est Barbara ou Camille. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Pire, Johnny ne serait aimé que des souchiens. Mais est-il vraiment le seul ? Qu'il casse les oreilles à certains, c'est sûr. Qu'il détruise l'unité nationale, faut pas exagérer non plus...

Orphelin ayant survécu et même bien vécu, notre chanteur suscite une compassion et une admiration telles qu'il est comparé à Victor Hugo. Pourtant, c'est bien grâce à l'engagement politique du député Hugo que les petits Jean-Philippe et autres Gwynplaine ont pu surmonter la froideur des coeurs. Beaucoup de Français se sont sentis abandonnés un jour : délaissement parental ou institutionnel ...

Publicité

Pourquoi ne pas s'attaquer aux problèmes ? Protéger mieux les enfants de l'A.S.E. et ceux du divorce ou deuil ? Porter un bras secourable aux mal-aimés et aux malmenés de la vie ? Aider à faire grandir tous les petits ? Elle rend hommage au défunt orphelin, la mère patrie. [VIDEO] Mais restera-t-elle une marâtre pour les autres ? Ou, aigrie, leur signifie-t-elle qu'un enfant doit apprendre à marcher seul, sans la main tendue de l'Etat ?

Quant au divertissement, c'est évident. Combien étaient-ils présents pour les obsèques du Code du travail ?

Modèle de résilience, père de famille aimant, homme d'affaires brillant, l'étoile Hallyday scintillera à jamais dans le coeur des Français. Héros du quotidien instrumentalisé par les politiques, il reçoit des critiques infondées d'intellectuels qui ne comprennent pas la signification d'un abandon.