Le couturier Jean-Paul Gaultier, surnommé "l'enfant terrible de la mode" par la presse dès ses premiers défilés dans les années 70, est à l'affiche du Grand Palais jusqu'au 3 août 2015.

Cette exposition a déjà été visitée par plus d'un million et demi de visiteurs. Elle a été créée à Montréal en 2011, puis elle est passée dans plusieurs villes des Etats-Unis (Dallas, San Francisco, New York), en Espagne (Madrid), aux Pays-Bas (Rotterdam), en Suède (Stockholm), en Angleterre (Londres) et en Australie (Melbourne). C'est en la découvrant à New York que Jean-Paul Cluzel, président de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais, s'est dit : « il nous faut absolument cette exposition à Paris… » Et la voici aujourd'hui dans une des galeries nationales, actualisée et complétée par des installations conçues spécialement pour l'événement parisien. « C'est une création à part entière », se réjouit le couturier.

Et tout commence par son premier cobaye : Nana, son ours en peluche, qui est montré dans une vitrine. Il porte une paire des fameux seins coniques qui ont fait la réputation de Jean-Paul Gaultier. « Et non, ce n'est pas Madonna, qui les a portés en premier, a-t-il lors de sa conférence de presse lundi 30 mars. J'avais une douzaine d'années et c'est Nana qui m'a servi de modèle. Les seins étaient en papier journal. Plus tard j'ai trouvé un napperon circulaire de ma grand-mère, au milieu duquel j'ai découpé un rond pour façonner une jupe à mon ours. Sans le savoir, j'ai fait une coupe en biais ! »

Des mannequins animés !

L'exposition rassemble 175 ensembles accessoirisés de haute couture, mais aussi de prêts-à-porter créés entre 1976 et 2015. Des objets et documents d'archives sont présentés au public pour la première fois. Des croquis, des photographies, des costumes de scène. On peut y voir des extraits de films, de défilés, de concerts, des vidéoclips, des spectacles de danse et des émissions de télévision. En tout 336 pièces sont présentées.

Des mannequins, ont été coiffés par une des stars de la coiffure, Odile Gilbert (atelier 68). Certain ont la particularité de s'animer. Étonnant ! La Compagnie avant-gardiste théâtrale montréalaise UBU, a participé à l'élaboration d'une création audiovisuelle, en animant les visages d'une trentaine de mannequins, dont celui de Jean-Paul Gaultier en personne, qui prend la parole pour présenter l'exposition. Plusieurs personnalités, les mannequins Francisco Randes et Ève Salvail, la Rockeuse, photographe, chanteuse et actrice canadienne Melissa Auf der Maur, la soprano canadienne Suzie Leblanc, prêtent leur visage et leur voix pour la réalisation de ce projet exceptionnel. Une manière poétique et ludique de suivre le parcours.

Mais le clou de cette exposition, c'est quand même la présentation des œuvres du couturier. Véritables virtuosités techniques résultant du précieux savoir-faire des métiers de la haute couture et d'une imagination d'exception. Un monde de drôlerie, de folie et d'impertinence étroitement lié à l'artiste Jean-Paul Gaultier, généreux et magnifique. C'est vraiment une exposition qu'il faut découvrir.

• Exposition Jean-Paul Gaultier, au Grand Palais à Paris. Ouverture du mercredi au samedi de 10 heures à 22 heures, dimanche et lundi de 10 heures à 20 heures Fermé le mardi. Entrée 13 euros. #Paris culture