Un accident mortel s'est déroulé à Paris jeudi dernier. Un policier fortement alcoolisé a heurté le véhicule d'un livreur qui est décédé.

Une alcoolémie de 2.13 grammes cause un accident mortel à Paris

Depuis jeudi dernier, l'émotion est à son comble en Seine-Saint-Denis, car un homme est décédé à la suite d'un accident provoqué par un policier. Ce dernier, âgé de 39 ans, était en service et il roulait à vive allure sans pour autant avoir enclenché la sirène. Mais le plus grave dans cette histoire : cet accident serait survenu à cause d'une très forte alcoolisation. En effet, le brigadier-chef avait lors du contrôle près de 4 fois le taux autorisé. Par conséquent, au moment du drame, il présentait une alcoolémie de 2.13 grammes exactement.

Une information pour homicide involontaire ouverte

Le policier incriminé comparait devant la justice dans le cadre d'une information judiciaire pour homicide involontaire. En parallèle, ce brigadier-chef est concerné par deux circonstances aggravantes :  le passage au feu rouge ainsi que la forte alcoolémie. Cette présentation devant le juge d'instruction est planifiée en parallèle du dépôt de plainte éventuel de la femme du livreur. Éprouvée par ce drame, elle a confié son désarroi et sa consternation à l'AFP : « ça vient d'un policier, qui doit protéger les citoyens, respecter la loi et le Code de la route ».

Le livreur a été éjecté du véhicule

Pour rappel, le livreur se trouvait aux alentours de 4h15 sur le boulevard de Sébastopol lorsque le véhicule banalisé du policier a percuté avec une rare violence sa voiture. Le livreur a alors été éjecté au vu de la force de l'impact et il est décédé quelques minutes après cette collision.

Les premières investigations ont montré que l'officier de police ne s'était pas arrêté au feu rouge alors qu'il aurait dû le faire puisque le gyrophare ainsi que la sirène ne fonctionnaient pas à ce moment. Le livreur décédé transportait du pain pour les hôtels de Paris pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses trois enfants âgés de 7 à 11 ans. #Fait divers