Tous les ans, la Closerie des Lilas couronne une romancière et son ouvrage. Il a été créé en 2007 et se veut totalement indépendant. Pour pouvoir participer à ce prix, il faut être une femme et voir son roman publié à la rentrée de Janvier de l’année de participation. Le but de ce prix est de promouvoir la littérature féminine et son jury est composé uniquement de #Femmes, toutes femmes de lettres, d’une manière ou d’une autre. Ce jury est en réalité composé d’un jury permanent et d’un jury invité. Ce dernier changeant tous les ans : "Par souci d’indépendance et d’ouverture, la volonté des fondatrices a été d’instituer un jury invité différent chaque année qui rassemble des femmes du monde des arts, des lettres, de la presse, des sciences et de la politique".

 

Dans le même temps, le prix de la personnalité féminine de l’année est décerné à celle choisie par le jury. La récompense attribuée à la lauréate pour le prix littéraire est une invitation privilégiée à la Closerie à hauteur de 3 000 euros.

 

Les élues de l’année 2016

 

Cette année la première sélection comptait 10 romans. En lice lors de la seconde sélection se trouvaient donc les 5 titres suivants : "Les vieux ne pleurent jamais" de Céline Curiol paru chez Actes Sud, "Le dernier amour d’Attila Kiss" de Julia Kerninon paru chez La brune au Rouergue, "Blonde à forte poitrine" de Camille de Peretti paru chez Kero, "Wanderer" de Sarah Léon édité par Héloïse d’Ormesson et "Illettré" de Cécile Ladjali également paru chez Actes Sud.

 

Le 13 Avril dernier, ces deux prix ont donc été remis, le premier à Juliette Gréco pour le prix de la personnalité féminine, le second à la lauréat, Julia Kerninon, pour son roman "Le dernier amour d’Attila Kiss" paru aux éditions La brune au Rouergue. Ce roman raconte l’histoire d’amour naissant entre Théodora, une héritière viennoise de 25 ans, riche de sucroît, et un travailleur de nuit, Attila Kiss, quinquagénaire hongrois. Rien ne prédisposait à cette rencontre et pourtant l’amour naîtra au cœur de ces deux êtres que tout supposait opposer.

 

Parmi la multitude de prix culturel, et notamment littéraires récompensant moult auteurs chaque année, le Prix de la Closerie des Lilas est l’un des plus prestigieux à mes yeux, non pour sa récompense, mais uniquement pour son but premier et ses valeurs ! #Livres #Paris culture