On ne vous présente plus Vélib et Autolib', services responsables respectivement lancés en 2007 et 2011 dans la capitale française et permettant de circuler de manière efficace dans Paris intra-muros et sa proche banlieue, tout en réduisant la pollution.

 

Aujourd’hui, c’est un service de location de scooters électriques qui voit véritablement le jour à Paris puisque la start-up Cityscoot se voit lever 15 millions d’euros, aidée par la société néerlandaise Lease Plan et par un investisseur institutionnel à l’identité pour le moment inconnue.

 

Cette opération devrait permettre à Cityscoot d’accroître sa présence dans la capitale puisqu’elle n’est pour l’heure présente que dans un tiers de Paris intra-muros. L’entreprise souhaite augmenter sensiblement son nombre de véhicules dans la capitale, passant de 150 à 1000 véhicules d’ici 2017.

  

Qu’est ce qui change par rapport à Vélib’ et Autolib’ ?

 

Cityscoot ne fonctionne pas par abonnement contrairement à ses prédécesseurs, mais propose un tarif en fonction de la durée du trajet. Intelligente, la start-up entend toucher plusieurs Catégories Socio-Professionnelles en offrant deux pass : le "CityRider100" (100 minutes de trajet pour 25 euros) dédié aux utilisateurs occasionnels, ainsi que le "CityRider500" (500 minutes de trajets pour 100 euros), quant à lui destiné aux utilisateurs quotidiens.

  

Comment ça marche ?

 

Cityscoot est une application facile d’utilisation et des plus ergonomiques, disponible sur iOS et Android. Avec un smartphone, il suffit de localiser un scooter disponible dans Paris et de composer le code d’accès sur le clavier du véhicule, au préalable reçu par l’application. A partir de là, il est possible de démarrer le scooter et de débuter son trajet.

 

 

Cityscoot, un suiveur ?

 

Cityscoot est le premier service de location de scooters électriques en libre accès à Paris, offrant à chacun un nouveau mode de déplacement fluide et éco-responsable. Elle n’est pas la première entreprise de ce type à voir le jour. Elle entre d’ailleurs directement en concurrence avec la start-up Mober, qui propose, quant à elle, un service de location de scooters électriques couvrant un périmètre assez large dans Paris. #Ecologie #Paris économie