"Rendre à cette statue un caractère normal"

Devenue le lieu emblématique des hommages aux victimes, le piédestal orné de bougies, bouquets de fleurs et dessins sera bientôt remis à neuf. Depuis qulques mois, il a supplanté les mémoriaux exposés devant les locaux de Charlie Hebdo et du Bataclan. Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris, a indiqué à l’AFP son désir de restaurer le socle de l’édifice de 9,5 mètres de hauteur. Pendant cette période, des grillages sont érigés, laissant seulement un accès libre aux archivistes de la ville pour collecter toutes les reliques. Les équipes de nettoyage useront de la technique "d’hydrogommage", c’est-à-dire d’utiliser de l’eau sous pression, afin de redonner un nouveau souffle à ce monument.

 

Un travail de mémoire nationalisé

Aucun objet en bon état ne sera jeté. A terme, le projet visant à récupérer les photographies, bougies, dessins et poèmes mènera à en exposer la plupart au musée Carnavalet, spécialisé sur l’histoire de la ville. L’hommage continue donc hors des enceintes de #république. Tous ces efforts d’archivage alimenteront d’ailleurs le travail de mémoire et de recherche scientifique autour de ces événements meurtriers. Plus de deux semaines après les attentats de Nice, des objets honorant les victimes du 14 Juillet ne cessent de s’accumuler sur la promenade des Anglais. La maire de Paris, Anne Hidalgo, travaille étroitement avec son homologue niçois Christian Estrosi afin de les sauvegarder.

 

La polémique autour de ce grand nettoyage fait cependant rage

Si certains souhaitaient activement la remise en état du mémorial pour des raisons de détérioration, d’autres s’y sont opposés. Le motif en cause : garder intacte l’émotion liée aux récents événements qui ont secoué la France. Ce mémorial se voit toutefois remplacé par "l’arbre du souvenir", un chêne de dix mètres planté sur cette même place tout juste un an après les #attentats de Charlie Hebdo, à quelques pas de la Marianne. Il faudra maintenant se rendre devant cet arbre pour honorer les morts de ces précédents actes terroristes. #Paris politique