Des combattants talibans soutenus par un kamikaze ont attaqué un commissariat de police dans le sud de l'Afghanistan ce lundi, tuant cinq personnes alors que les insurgés intensifient les attaques et les forces étrangères emballent et quittent le pays.

La dernière attaque contre les forces de sécurité afghanes était dans la province méridionale de Kandahar, le berceau de la ligne dure du mouvement islamiste des talibans qui régna sur l'Afghanistan pendant cinq ans.

Un policier et quatre civils ont été tués dans l'attaque qui a commencé quand un kamikaze vêtu d'un uniforme de la police a fait sauter un wagon d'explosifs à l'entrée principale du composé dans le district de Maiwand au Kandahar.

Le porte-parole du gouvernement a affirmé que quatre hommes lourdement armés ont ensuite forcé leur chemin à l'intérieur. Les combats dans Maiwand ont duré deux heures, avant que les forces de sécurité n'arrivent à tuer les assaillants.

Un porte-parole des talibans dans le sud de l'Afghanistan a revendiqué la responsabilité. Cela a été l'année la plus sanglante depuis 2001 dans 13 ans de guerre en Afghanistan, avec les talibans qui se sont engagés avec les policiers et les soldats à travers le pays.

Des dizaines d'Afghans meurent chaque jour dans la violence. Environ 4600 membres des forces de sécurité afghanes avaient été tués à partir de novembre, une hausse de plus de 6 pour cent au cours de la période correspondante en 2013.

Les talibans de Kandahar ont émergé dans les années 1990 et ont continué à diriger le pays jusqu'à ce qu'il soit renversé par l'invasion américaine après les attaques du 11 septembre et les attentats de 2001 à New York. 

Depuis, le mouvement a cherché à rétablir une ligne dure et un Etat islamique. Les troupes étrangères ont fait la liquidation de la mission de combat en quelques semaines et, sentant l'occasion, les talibans ont de nouveau intensifié leurs attaques dans tout le pays ainsi que dans la capitale Kaboul.

L'assistance à la sécurité internationale, qui a dirigé les opérations de combat de la coalition, a organisé une cérémonie du drapeau ce lundi et la formation d’une mission internationale qui commence le 1er janvier.

Le lieutenant-général, chef sortant du commandement conjoint, s’est dit confiant que la police et l'armée afghane pourraient empêcher les talibans de reprendre le territoire l'année prochaine.

« Ce pays est plus sûr et plus prospère que jamais », a-t-il confirmé. « Les insurgés ont été repoussés et les Forces de sécurité nationales afghanes ont réduit la lutte contre l'ennemi ».

Le revers du programme de la cérémonie démentait la projection de sûreté et de sécurité, cependant, le conseiller et les participants reviendront sur le terrain au cas où les insurgés lanceraient une attaque à la roquette.