Le Président Hollande reçu par le tsar de la Russie

Et voilà devrais-je dire, le voyage continue et va s'accélérer, et c'est à Moscou que le président français fait escale, afin d'aller au-devant du président Poutine, qui doit très probablement l'attendre de pieds fermes. Il n'est nul besoin d'être devin pour comprendre l'importance future de cette rencontre, alors que la France détient des navires russes dont elle a encaissé le montant de la commande.

David face à Goliath !

Cela s'appelle comment ? De l'ingérence politique avec prise d'otages économiques ? Je crois bien que oui. Une question s'impose d'elle-même : que ferions-nous en pareille crise ? Avons-nous si peu de mémoire pour occulter que ce furent de telles tensions européennes qui mirent le feu aux poudres en des périodes dont nous fêtons allégrement les anniversaires ? Il faudrait aiguiser notre mémoire collective et se remémorer le nombre des morts avant de se précipiter une nouvelle fois dans le mur.

Les derniers jeux olympiques furent placés non pas sous le signe de l'amitié sportive, lors de l'ouverture à Sotchi, mais bel et bien une démonstration de force devant toutes les nations du monde réunies sur un même lieu. Fou celui qui aimerait penser le contraire.  Ce jour-là, Poutine accompagné par la Russie toute entière, défiait le monde entier et le monde entier a applaudi. Aujourd'hui, il existe un fort contentieux entre la France et la Russie, entre Hollande et Poutine. Le rouble dégringole, mettant en péril l'équilibre monétaire russe et au-delà, puisqu'il y aura effet boule de neige via les places financières mondiales.

Ceci n'est nullement utopique, et le président Poutine, ancien du K.G.B. sait manier la baguette possédant l’art et la manière de la manipulation. Ce n'est pas notre Président qui va faire le poids ; Il est par trop semblable à ses prédécesseurs de la 3ème voir l’IVème République en habit et haut de forme.

De fait, c'est au cours de son intervention à la télévision française que le président Poutine a fait valoir sa pensée totalement détournée sur les réseaux sociaux, voir ignorée. Il est des signes avant-coureurs qui pourraient alarmer l'opinion publique si elle n'était pas aussi occupée à ses bobos du quotidien.

Entre deux avions, une rencontre qui n'aura rien d'historique.

Le sujet de la rencontre entre les deux Chefs d'Etats est bien entendu le conflit ukrainien. Paris se positionne en leader face à la Russie et veut imposer son point de vue officiel à un homme politique qui ne se soumet à nul autre qu'à lui-même, alors que Paris subit les hautes pressions de Washington d'une part, de Bruxelles d’autre part.  Poutine accentue sa recherche d'alliés en se tournant vers la Chine.

En fait nous n'aurons pas les moyens de nous opposer à la volonté russe si l'ours de Sibérie, furieux d'avoir été dérangé dans son hivernage naturel, s'agite un peu plus fortement et commence à faire entendre ses grognements gutturaux.  Il me semble que nous allons avoir besoin de la potion magique afin qu'Obélix cesse de craindre que le ciel ne lui tombe sur la tête.



#François Hollande