Cette maxime propre aux adeptes de l’impérialisme demeure une réalité qui fait froid dans le dos de tout Africain au regard de tout ce qui se trame sur son sol depuis quelques décennies.

L’hymne à l’union, au rassemblement a encore été entonné par les Français de tous bords après le regrettable attentat commis à Paris le 7 janvier 2015. Nous avons vu un chef d’Etat français triste, pérorer un cantique où la liberté, l’union, la culture, la démocratie, la rassemblement, l’idéal de justice et de paix voulaient dire la même chose et même rien du tout, tant l’ampleur de l’effronterie de ceux qui ont perpétré le coup a réduit à sa simple expression, l’impression de sécurité que les forces de police françaises semblaient garantir à leurs concitoyens, perdant totalement de vue tout ce que la France et ses armées sèment dans le monde en général et en Afrique en particulier comme désordres et massacres au sein des peuples qui n’aspirent qu’à vivre en paix.

Oui, que c’est beau la liberté ! Mais attendez, pourquoi ne voulez-vous pas cette liberté pour les autres peuples ?

Vous ne pouvez pas dire aux Africains en plein XXIe siècle que votre présence que vous renforcez tous les jours l’est pour qu’ils soient libres et en paix ! Que non. Par votre présence armée dont les missions prennent des noms que vous voulez bien leur donner de Côte-d’Ivoire en Centrafrique, les Africains de la zone sahélienne ne savent plus ce que dormir veut dire. C’est tous les jours que vos armées écument l’Afrique comme à l’époque glorieuse des conquêtes coloniales. C’est au nom de quelle liberté ? Alors qu’en France vos armées servent à préserver la paix et la sécurité des citoyens quelles que soient leurs religions et leurs origines, en Afrique, vos armées au nom de la lutte contre le terrorisme, cette nébuleuse dont vous êtes l’un des géniteurs et que vous entretenez intelligemment, vous manigancez pour opposer les Africains aux Africains. Vous divisez les peuples africains afin de mieux les asservir au moment où à l’instar de l’Union Européenne pour laquelle vous ne ménagez aucun effort, les Africains veulent construire l’Union Africaine et la renforcer.

Oui, que c’est beau l’union ! Pendant que vous parlez tous d’union pour combattre votre ennemi commun que vous croyez avoir identifié, vous vous œuvrez pour la balkanisation de l’Afrique en prétextant prendre position pour éviter des affrontements à caractère religieux.

Mais ce que vous semblez perdre de vue c’est que, d’un :

- L’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit. De deux :

- Comme le disait Bouddha : « Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas. » De trois :

- « Ne faites jamais aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse. » Et de quatre :

- « Qui tue par l’épée périra par l’épée. »

Enfin, « nous sommes Charlie », scandent en chœur les Français, la compassion est une vertu qui n’est pas réservée à quelques-uns, mais soyez aussi des Libyens ou des Maliens, ces oubliés qui tombent tous les jours du fait du terrorisme français. Autant nous condamnons cet odieux attentat contre la rédaction de « Charlie », autant nous condamnons et dénonçons les massacres que les armées françaises perpètrent partout où elles passent en Afrique sahélienne. #Facebook #Internet #Google