Depuis mercredi, la France était la cible d'attaques qualifiées « d'attentats », contre la liberté d'expression, et contre la France.  Tout d'abord dans le journal #Charlie Hebdo, cette tragédie orchestrée par Saïd et Chérif Kouachi , qui a fait 12 morts dont Stéphane Charbonnier, alias Charb, Jean Cabut dit Cabu, Georges Wolinski, Bernard Verlhac, connu sous le pseudo de Tignous, Philippe Honoré dit « Honoré » et onze blessés. 

Puis jeudi matin, la fusillade dans le quartier de Montrouge qui elle aussi, a causé la mort de la jeune stagiaire de police et a fait un blessé. 

Et finalement, ces deux prises d'otages, à quelques heures d'intervalle en premier lieu, en Seine-et-Marne à Dammartin-en-Goële, où l'on retrouve les frères Kouachi, qui ont tenu le siège jusqu'à 17h. Avec un premier otage qu'ils relâcheront après quelques heures, puis un second otage dont ils ne prendront jamais connaissance. La prise d'assaut des services de police viendra mettre un terme à trois jours de traque. 

En deuxième lieu, la prise d'otages par Amedy Coulibaly, situé à Paris porte de Vincennes. Tout d'abord, que l'on met un certain temps à identifier, et à relier avec les deux frères Kouachi. Ouvrant le feu sur plusieurs piétons, Amedy Coulibaly se retranchera dans ce magasin « Hyper casher », durant lequel 16 personnes seront prises en otages, dont quatre trouveront la mort. On compte également des blessés parmi les passants et les forces de l'ordre.

Cette tension palpable durant ces trois jours se relâche finalement et partiellement, après les deux assauts simultanés des forces de l'ordre, donnés aussi bien en Seine-et-Marne, qu'à Paris, porte de Vincennes, qui aboutira à la mise hors d'état de nuire des trois terroristes avérés de ces deux prises d'otages. 

« Nous en sortirons plus forts » !

#François Hollande appelle également et une nouvelle fois à « l'unité, et la solidarité ». Pour cela, il tient à dissocier les actes commis durant ces trois jours de la religion musulmane. Il faut « refuser l'amalgame » dit-il.

Son appel à l'unité, se manifestera également, dimanche 11 janvier 2015 place de la République, où il invite tout les Français à participer à cette marche républicaine, prévue en l'honneur des valeurs de la république, de la liberté, mais aussi et principalement pour rendre hommage aux familles et victimes de ces actions et attentats meurtriers. Cette marche historique comptera également de nombreuses personnalités politiques européennes, venues soutenir la France et s'associer au mouvement "Je suis Charlie", dont la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique David Cameron, le président du conseil italien Matteo Renzi, le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Donald Tusk, ainsi que la majorité des ministres français.
Le président salue également le courage et l'héroïsme des forces de l'ordre qui durant ces trois jours, ont risqué leur vie pour les otages, mais également pour la France.

Un discours qui se termine avec une mise en garde, « Soyez vigilant » ! Car la France aussi bien que l'Europe n'en pas encore « terminé avec la menace ».

Mais n'oublions pas aussi, que l'enquête est toujours ouverte. Et qu'un suspect est encore activement recherché, ainsi que la compagne d'Amedy Coulibaly.