On peut avoir des aspirations différentes en terme de politique et faire la fête ensemble, s'embrasser sous le gui et décompter les douze coups de minuits sans problèmes... C'est visiblement ce qui s'est passé ce 31 décembre 2014, dans un appartement parisien où jeune militante FN, Kelly Poppy, a organisé une soirée pour le Nouvel An... L'histoire aurait pu s'arrêter là mais le malaise provient du fait qu'à cette petite sauterie, certains membres des jeunes #UMP étaient présents, notamment Pierre Gentillet, le président des Jeunes du courant Droite Populaire. Une soirée à laquelle s'est rendu Florian Philippot, numéro 2 du FN, qui a fait un petit passage de courtoisie. A partir de là, la polémique a enflé doucement mais sûrement... Pardon ? Le Front National et l'UMP ensemble ? Inconcevable !!! Un peu d'ironie ne fait pas de mal, quand on sait que l'UMP a souvent récupéré les idées de l'extrême droite durant la présidence de Nicolas Sarkozy, mais restons justes... Cela vaut-il la peine d'alimenter une polémique, un scandale, si cette soirée était seulement placée sous le signe de la fête ?


Pour Stéphane Tiki, président des jeunes UMP, ces jeunes labellisés UMP, dont Florian Gentillet, devront répondre de leur présence à cette soirée : "S'agissait-il bien d'une soirée privée ? Comment expliquer la présence de M. Philippot ? Cette soirée avait-elle une connotation politique ? Voilà ce qu'on va leur demander" indiquait-il à l'AFP, sans oublier de rappeler une règle très claire qui interdit toute alliance entre le FN et l'UMP. C'est bien connu la droite n'a jamais flirté avec son extrême, demandez à Mr. Hortefeux... De son côté, Pierre Gentillet a simplement indiqué qu'il s'agissait d'une soirée rien de plus banal, où la politique n'avait pas sa place : "C'était une très bonne soirée. Je n'ai pas eu l'impression de discuter avec des néo-nazis. Il y avait des gens du Front, des UMP, une jeune militante féministe de gauche, des gens pas politisés... C'est un non-évènement". En clair, s'il s'agit vraiment d'une fête des plus banals, la polémique n'a pas vraiment lieu d'être. #Front National