2 février 2011, Dominique Strauss-Kahn, directeur du Fond Monétaire International, est l'un des hommes les plus puissants au monde. Son avenir proche semble tout tracé vers le Palais de l'Elysée afin de prendre la présidence de la République française dans un peu plus d'un an. Mais quelques mois plus tard (le 15 mai), c'est la déflagration : #DSK est arrêté à New-York puis emprisonné, soupçonné de viol sur la femme de ménage de sa chambre d'hôtel du Sofitel. Les images de DSK sortant du commissariat de police menotté et entouré de deux inspecteur feront le tour du monde et signeront la fin de toutes les ambitions politiques de l'ancien ministre de l'économie.

Le procès face à Nafissatou Diallo se terminera par un non-lieu au pénal et un arrangement financier entre les deux parties au civil. De retour en France, DSK est alors au plus bas : ses amis décrivent un homme abattu et disent même craindre pour sa vie. Ivan Levaï, ami de DSK, décrivait sur RTL ce lundi matin (jour d'ouverture du procès à Lille) la nouvelle vie de l'ancien futur président de la république : "Il vit entre le Maroc et la France, il a deux adresses et il est entouré par ses enfants et ses amis. Ce n'est plus l'homme fort que l'on a connu." Surtout qu'il y a quelques mois, la société d'investissement qu'il avait crée au Luxembourg a été déclaré en faillite.

Ce lundi 2 février s'ouvre dans le Nord le procès dit "du Carlton" et qui cherche à démanteler un réseau de proxénétisme dont DSK serait au coeur. Pendant trois semaines, tout ce que les enquêteurs ont pu récolter comme preuves et témoignages sera ainsi rendu publique : 210 pages de rapport avec sept témoignages de prostituées où les mots boucheries, orgies et même carnages sont prononcés.

Dominique Strauss-Kahn ne pourra pas se défiler, lui qui nie avoir eu connaissance que les filles qui lui étaient présentées étaient payées.Il devra répondre aux interrogations du juge et risque jusqu'à dix ans de prison ferme et 1,5 millions d'euros d'amende. Comme le titre Libération ce lundi matin, DSK est, depuis trois ans, dans "une mauvaise passe."
#Justice