2012 : François Hollande vient de gagner l'élection présidentielle en battant Nicolas Sarkozy. Fin 2013-début 2014 commencent les premiers ennuis pour le #Président de la République en matière de crise de confiance et de popularité.

Tout a été dit sur François Hollande : François Hollande ne fait pas Président, il n'incarne pas la France, etc. Il avait d'ailleurs rendu ce discours possible en se présentant comme un Président normal, sauf que la Vème République et les Français souhaitent que le Président de la République élu incarne la fonction et les représente dignement.

Plusieurs crises ont permis à François Hollande de rehausser son image. Commençons par évacuer la crise économique et surtout le chômage qui continuent de plomber son image et de le rendre impopulaire en France. Il avait déclaré qu'il ne se représenterait pas pour un second mandat en 2017 s'il n'arrivait pas à inverser la courbe du chômage. Malheureusement la vie est ainsi, elle réserve son lot de surprises et le Président Hollande est devenu bon gestionnaire des crises en rehaussant l'image de la France aux plans international et national.

Crises 

L'intervention française au Mali en janvier 2013 (opération Serval), la volonté de contenir l'avancée islamique en Afrique grâce à un redéploiement des forces françaises aussi bien dans le Sahel que dans les Afriques francophones de l'Ouest et du Centre et la mise en place de la force Barkhane lancée le 1er août 2014 ont permis de donner ses lettres de noblesse à François Hollande, commandant en chef de l'armée française qui défend les intérêts de la France dans son pré carré africain.

Au Moyen-Orient François Hollande a voulu que la communauté internationale intervienne contre Bachar Al Assad. Les refus de la Chine et de la Russie et l'absence de volonté de faire des Etats-Unis donnent raison à Hollande car Bachar est toujours aux affaires en Syrie et que l'Etat islamique (ou Daesh) existe en partie avec la complicité du régime syrien.

En Europe, Hollande s'est dépensé sans compter en compagnie de l'Allemagne de Madame Merkel pour éviter un affrontement brutal entre l'Ukraine et la Russie de Poutine. Au plan national, Hollande a géré avec émotion, passion et raison l'unité nationale qui a entrainé la création d'un vaste mouvement « Nous sommes Charlie » après les folies meurtrières des frères Kouachi contre les journalistes de Charlie Hebdo et de Coulibaly contre le supermarché Hyper Caher.

Aujourd'hui, le crash de l'Airbus A320 de Germanwings (filiale lowcost de la compagnie allemande Lufthansa) permet à François Hollande de montrer la solidarité de la France envers l'Allemagne et l'Espagne et de construire une stratégie compassionnelle et de raison envers ses deux partenaires européens.

Hollande, malgré ses affaires intimes médiatisées, réussit à remonter dans les sondages, lui dont on disait qu'il était à jamais perdu pour 2017.