A une semaine du premier tour des élections départementales, ce photomontage pourrait bien être à l’origine d’une énième polémique contre le Front national. Et pour cause. Cette semaine, un collectif fortement opposé au FN, l’Entente, a retrouvé une photo incitant à la violence sur le profil de Damien Hameau-Brielles

Bien que ce candidat FN aux départementales de la Mayenne ait entamé un nettoyage sur son profil Facebook, en vue des élections de ce dimanche 22 mars, un montage sur lequel on le voit pointer une arme à feu sur la tempe du chef de l’Etat, #François Hollande, refait surface. Une image violente qu’il a lui même publié quelques mois auparavant. 

Image violente, propos homophobes et racistes

Damien Hameau-Brielles n’est pas le seul candidat du #Front National à avoir fait l’objet de critiques en France. Bien d’autres de ses collègues ont également été montrés du doigt pour leurs propos jugés inacceptables. Toutefois, ce candidat du canton de Bonchamp-lès-Laval est celui qui réunit le plus de déclarations malveillantes. En plus de son montage, ont été retrouvés sur son profil des statuts racistes et homophobes, mis en ligne en juillet dernier. 

« Chercher l’erreur un black armé d’une machette qui cour après deux autre blacks dans les rues de laval à 7h30. 3 black debout à 7h30 ????? », a-t-il publié le 26 juillet 2014 sans porter attention à son orthographe. Le 27 mai 2013, Damien Hameau-Brielles écrit : « la police qui appel pour demander pourquoi j’ai envoyer un africain a la pharmacie avec une carte vitale déclarée perdu ??? lol ». Ces statuts ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres tout aussi venimeux.

En février dernier, c’est la candidate dans le canton de Pamiers, Chantal Clemer, qui s’est attiré les foudres des partis opposés au Front national. Sur l’un de ses profils sur les réseaux sociaux, entre 2011 et 2014, elle n’avait pas hésité à comparer l’islam à « la nouvelle peste » et à traiter les femmes homosexuelles de « sales gouines ». Peu de temps après, Alexandre Larionov a été exclu du Front national suite à ses propos jugés antisémites et sera poursuivi en justice.