Brice Hortefeux, réputé proche de #Nicolas Sarkozy, député européen et conseiller politique de l'#UMP a savouré la victoire de son parti lors des élections départementales de ce dimanche. « Le résultat est clair, net et limpide. C'est un très large succès ! La gauche redoutait un échec et c'est une déroute. L'UMP devient la première force électorale et territoriale. Nous le devons à l'ensemble des candidats, de l'équipe et bien sûr à Nicolas Sarkozy », indique le député européen. Qui souligne l'action menée par le chef de file de la droite. « Il y a une grande cohérence dans la démarche de Nicolas Sarkozy. Il fallait qu'il soit candidat à la présidentielle de l'UMP, qu'il apaise et rassure la famille politique. Il l'a fait. Ensuite, il fallait franchir un cap et remporter les élections départementales. L'opposition n'a jamais gagné autant de départements. Maintenant, c'est à nous de nous rassembler avec lui et autour de lui. Nous allons avoir une nouvelle organisation avec un grand nombre d'adhérents pour préparer le projet d'alternance ».

Ecouter et entendre la colère des électeurs du FN

Bien évidemment, Brice Hortefeux ne manque pas d'égratigner ses adversaires politiques. « Le PS subit un échec encore plus flagrant que ce que l'on croyait. Depuis le premier tour, le parti est la troisième force électorale de notre pays. Cela ne s'est jamais produit et c'est une sanction méritée. Il faudrait qu'il change de politique et au lieu de ça, François Hollande et Manuel Valls ont une attitude de mépris à l'égard des électeurs. Ils disent qu'ils ne changeront rien. Je suis effondré d'entendre cela. Les impôts augmentent, les dépenses publiques et le chômage aussi. Notre revenu moyen annuel est 10% plus bas que celui de la Grande-Bretagne et 15% que celui des Allemands. Leur soi-disant cycle économique, ça ne me rassure pas », poursuit le proche du président de l'UMP. Qui veut avancer méthodiquement en vue des présidentielles de 2017 et contrer le FN. « Il espérait quelques centaines de départements et n'en n'a obtenu que quelques dizaines. Notre devoir est d'écouter et entendre la colère des électeurs du FN. C'est à l'UMP d'utiliser ce message ». Quant aux primaires de 2016, il les trouve intéressantes. « Elles vont renforcer la légitimité de celui qui sera élu. La méthode est intéressante mais ce qui compte, c'est l'objectif : celui de redresser la France ».

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/03/bruno-le-maire-ump-nous-poursuivons-la-reconquete-territoriale-00319099.html

 http://fr.blastingnews.com/politique/2015/03/jean-christophe-cambadelis-ps-le-fn-aura-moins-de-cent-conseillers-departementaux-00323925.html