La bataille fait rage dans le clan de la famille Le Pen. Marine veut se démarquer de son père Jean-Marie. Sur le plan du discours et de la communication. Car fondamentalement, les idées restent les mêmes, depuis l'apparition du FN il y a 40 ans. C'est l'analyse réalisée par Cécile Alduy dans son livre intitulé : « #Marine Le Pen prise aux mots » - Décryptage du nouveau discours frontiste. « Les mots qui fâchent, c'est complètement terminé. Elle nettoie le discours frontiste. Elle bénéficie d'une crédibilité qu'elle s'est arrogée grâce au faire-valoir négatif de son père », explique Cécile Alduy qui a écrit l'ouvrage avec Stéphane Wahnich. « Elle a une image plus positive et plus moderne ».

Quelques exemples concrets sont récurrents dans son discours. Vous n'entendrez plus Marine dire « la Nation » mais plutôt le « peuple » ou encore la « priorité nationale » à la place de la « préférence nationale ». « C'est un discours très subtil. La préférence, par exemple, a un côté injuste et d'inégalité alors que la priorité a ce côté volontariste et de leadership. On change les mots mais pas ce qu'il y a derrière », souligne l'auteure du livre. Et que se cache-t-il vraiment derrière, dans le programme du parti ? A gauche économiquement ? « Nous avons analysé les 40 ans du programme et on constate une continuité remarquable. Le programme n'a pas changé mais bien le vocabulaire et la stratégie de communication. L'étatisme et la nationalisation reviennent surtout dans le discours public, surtout à la TV mais très peu dans les meetings. Dans le programme, il n'y a qu'une ou deux nationalisations. Ce sont des petites mesures mais l'idéologie n'est pas de gauche. Il y a deux choses importantes : la priorité nationale avec l'emploi et le logement pour les Français et la sortie de l'euro ».

Le père dénonce et la fille propose

Avec ce discours plus modéré, le FN veut désormais toucher tout le monde et toutes les professions. La provocation utilisée par Jean-Marie Le Pen a tout de même servi les intérêts du parti pour s'afficher antisystème. « Mais là où l'on remarque une différence, c'est que le père dénonçait alors que la fille propose. Jean-Marie a gagné une bataille idéologique sur le thème de l'immigration qui n'est plus un sujet tabou et Marine essaie de récolter les fruits électoraux avec une concrétisation dans les urnes ». Le tout en maintenant les idées du patriarche… #Front National