Hillary Clinton s'est déclarée candidate, les élections américaines approchent, profitons en pour évoquer l'#Histoire de nos relations avec les Etats-Unis.

Pour cela, il faut comme toujours en revenir à l'origine, aux prémices de ces échanges. Il s'agit bien sûr de l'implication française lors de la Guerre d'Indépendance Américaine (1775-1783).

Suite au Traité de Paris de 1763 qui met fin à la guerre de sept ans, la France, contrairement à la Grande-Bretagne perd une bonne partie de son empire colonial. Ainsi, pour mettre fin à cette domination Britannique, elle va s'allier aux Treize colonies américaines contre les Anglais. L'enjeu est important. Si le Royaume de Grande-Bretagne l'emporte, la France aura totalement perdu son statut de grande puissance mondiale. Après s'être contentée d'aider secrètement et matériellement les Américains, notamment par Beaumarchais, la France déclare la guerre aux Anglais en 1778 et entre officiellement dans le conflit.

Elle obtient plusieurs victoires décisives en mer tel que la Bataille de la baie de Chesapeake (septembre 1781). Mais elle intervient également au sol et son aide envers les Américains sera cruciale au cours de la Bataille de Yorktown, un mois plus tard. Les troupes du Comte de Rochambeau ont permis aux Américains d'obtenir une position plus que favorable dans ce conflit. Certains noms tels que La Fayette sont devenus légendaires outre-Atlantique.

En 1886, La France offre la Statue de la Liberté, réalisée par Auguste Bartholdi, aux Etats-Unis. Cette oeuvre est offerte à la fois en guise d'amitié et pour célébrer le centenaire de l'indépendance américaine.

Au début du XXe siècle, la Première Guerre Mondiale fait rage en Europe. A cette époque, les Etats-Unis ne sont pas encore la puissance militaire que l'on connaît. Cependant ils vont en guerre en 1917,  et largement contribuer à la victoire de la France et de ses alliés.

Il est bien connu que les Etats Unis ont été le fer de lance de la libération de la France et de l'Europe, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, notamment avec les débarquements de Normandie et de Provence en 1944. Chaque Français se doit alors d'être reconnaissant envers l'Amérique. Nombreux sont les soldats américains morts pour libérer l'Europe.

Pour autant, les Présidents américains se sont toujours montrés méfiant vis à vis du Général de Gaulle, souverainiste et attaché à une France indépendante, sans influence étrangère, notamment américaine. Les célèbres discours de Mexico et Montréal du Président français ont été peu appréciés au pays de l'Oncle Sam. Ils y voyait une défiance des Français vis à vis de leur politique étrangère.

En 1991, sous Mitterrand, la France est alliée des Etats-Unis lors de la Guerre du Golfe, face à l'Irak de Saddam Hussein.

En 2003, c'est une toute autre histoire. La France refuse de rejoindre la coalition et de participer à l'invasion de l'Irak. Dominique de Villepin, alors Ministre des affaires étrangères, prononce le 14 février 2003, au Conseil de Sécurité de l'ONU, un discours qui marquera la diplomatie française.

Suite à ce que les Américains vont considérer comme une trahison, la francophobie va devenir la norme en Amérique. Les célèbres "French fries" seront même rebaptisées "Freedom fries".

Les Américains auront plaisir à se moquer des Français, les surnommant par exemple, "Cheese eating surrender monkeys" (singes capitulards mangeurs de fromage).

Nicolas Sarkozy, devenu président en 2007 tentera de faire oublier cet épisode. Il se montrera volontiers atlantiste et ne cessera de mettre en exergue l'amitié Franco-américaine. Il participera à la guerre de Libye en 2011 afin d'abattre le régime de Kadhafi.

De même, François Hollande s'aligne constamment sur la politique américaine au Moyen-Orient, tout en s'opposant à la Russie. La France participe activement aux bombardements contre l'Etat Islamique tout en luttant contre AQMI au Mali. Des avions américains décollent même du porte avion Charles de Gaulle pour aller combattre Daech.

L'AFP est allé jusqu'à déclarer que "la France remplace le Royaume-Unis comme allié principal des Etats-Unis".

Cela va-t-il durer? Quel ton va prendre les relations franco américaines? L'avenir nous apportera (prochainement?) la réponse.