Le conseil municipal de Corbeil-Essonnes, une ville de 46 000 habitants située dans l'Essonne, a décidé, ce vendredi soir, de débaptiser une partie du boulevard Jean-Jaurès pour la rebaptiser du nom du milliardaire Serge Dassault, sénateur #UMP et maire de la commune de 1995 à 2009.

« Un cadeau fait au seigneur pour ses 90 ans »

« C'est pour le remercier de l'ensemble du travail qu'il a accompli sur la commune depuis 40 ans », a déclaré Jean-Pierre Bechter, l'actuel maire UMP, en fonction depuis 2010. Ce qui n'est absolument pas du goût de l'opposition municipale. Bruno Piriou, conseiller municipal communiste, estime que c'est « un cadeau fait au seigneur pour ses 90 ans. »

Serge Dassault, qui a fêté ses 90 ans le 4 avril, est le fils du célèbre avionneur Marcel Dassault, décédé en 1986. Il dirige le Groupe industriel Marcel Dassault. Il est également le propriétaire du quotidien Le Figaro. Sa fortune colossale a été estimée par le magazine américain Forbes, en 2013, à plus de 13 milliards d'euros.

Impliqué dans plusieurs affaires judiciaires

Le 10 avril 2014, peu après que son immunité parlementaire ait été levée, il a été mis en examen pour « achat de votes, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale en dépassement autorisé. »

Serge Dassault a été condamné en Belgique, en 1998, à deux ans de prison avec sursis pour corruption dans l'affaire des hélicoptères de combat de la firme italienne Agusta, achetés par le ministère de la Défense belge en 1988.

« On va avoir un pays d'homos »

L'ancien maire de Corbeil-Essonnes est également connu pour ses nombreux dérapages.

En 2008, il a déclaré que c'était « anormal » d'aider les chômeurs qui, selon lui, sont « des gens qui ne veulent pas travailler. »

En plein débat sur le mariage pour tous, en 2012, il a estimé que l'homosexualité était « une des raisons » de la décadence de la Grèce antique. Il a ajouté que le mariage des couples de même sexe, autorisé en France depuis mai 2013, pourrait poser un problème pour le renouvellement de la population : « Il n'y a plus de renouvellement de la population, à quoi ça rime ? On va avoir un pays d'homos. Et bien alors dans dix ans il n'y a plus personne. C'est stupide. » Des propos qui, à l'époque, avaient suscité un tollé général.

Le maire de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter, tempère en précisant que la nouvelle avenue Serge Dassault est dépourvue d'adresses postales. Pas sûr que cela puisse calmer et rassurer ceux qui sont opposés à cette décision...