La Ministre de la Santé française fait actuellement l'objet de beaucoup de discussions suite à son projet de #Loi sur le tiers payant pour les patients en France. Outre l'opposition, l'UMP, les médecins ne sont pas d'accord et le font savoir en descendant dans la rue. Ce qui provoque de vifs débats à l'Assemblée Nationale. La Ministre défend toujours bec et ongles son projet. « Je suis prête pour ce texte de loi même si je sais qu'il y aura beaucoup de discussions et de dialogues dans les quinze prochains jours », explique-t-elle. C'est peu de le dire avec 57 articles et 2400 amendements. « Cette loi est faite pour améliorer l'accès des Français aux soins de santé. Elle doit leur permettre de disposer de davantage d'outils pour améliorer leur comportement au niveau de leur santé. Il y a un volet prévention et il y a également un ensemble de dispositions pour faciliter l'accès aux soins. Il faut faire évoluer notre système de santé vers une prise en charge du patient par le médecin libéral », explique la Ministre.

Faire du médecin libéral le point d'ancrage

Mais que pense-t-elle de la protestation des médecins qui descendent dans la rue ? « Il y a ceux qui refusent le tiers payant et ceux qui ne veulent pas d'un système compliqué. Il ne doit pas y avoir de dérive bureaucratique et l'idée est d'avoir un interlocuteur unique. Le médecin doit être payé en une seule fois. Nous apportons des réponses concrètes avec un délai de sept jours pour le paiement et des pénalités de retard. Je répète que le but est de permettre l'accès aux soins de santé à tous les Français. Car que constate-t-on actuellement ? Que soit les gens ne se soignent pas, par peur de devoir expliquer leur situation financière à leur médecin, soit ils vont à l'hôpital », indique Marisol Touraine. Qui refuse d'entendre le terme « étatisation » utilisé par les médecins et des députés UMP de l'opposition. « Ce n'est pas de l'étatisation vu que l'on fait du médecin libéral le point d'ancrage, une porte d'entrée ».

Sûre de sa proposition, elle ne se sent pas menacée, ni au gouvernement ni par la contestation des généralistes qui souhaitent son départ. « C'est une loi de progrès ! La gauche a fait d'un modèle solidaire d'accès aux soins de santé une priorité. Accéder aux soins dans notre pays est un enjeu important. Les Français sont extrêmement attachés à leur médecin et ils expriment leur soutien. Je suis au service du gouvernement. C'est le Président et le Premier Ministre qui déterminent sa composition. Je ne me pose pas ce genre de questions. Je suis engagée dans un débat à l'Assemblée Nationale et je suis pleinement à ma tâche », conclut Marisol Touraine.

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/03/jean-christophe-cambadelis-ps-le-fn-aura-moins-de-cent-conseillers-departementaux-00323925.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/03/marisol-touraine-contre-le-tabagisme-la-lutte-infernale-00312673.html #Médecine #PS