Le tribunal des référés de Paris a tranché ! L'#UMP (Union pour un mouvement populaire) pourra changer de nom et être rebaptiser « Les Républicains ». Un nouveau nom défendu par le président actuel du parti, #Nicolas Sarkozy.

La justice avait été saisie suite à une action de plus de 140 particuliers, partis politiques et associations de gauche pour que l'UMP (parti de l'opposition) ne prenne pas l'appellation « Les Républicains ». Le tribunal de grande instance de Paris estime dans sa décision que le « dommage imminent » n'était en aucun cas démontré par les requérants. Ces derniers pourraient d'ailleurs faire appel de cette décision.


Refus de transmettre la question prioritaire de constitutionnalité

La semaine dernière, les avocats du parti de l'UMP avaient déposé une QPC (question prioritaire de constitutionnalité), estimant que la requête déposée devant la justice était une violation de l'article 4 de la Loi fondamentale qui stipule que les partis politiques « se forment et exercent leur activité librement ». Néanmoins, les membres de la magistrature du tribunal des référés de Paris n'ont pas voulu donner suite à cette CPC, qui aurait dû être traitée devant la cour de Cassation.

Les militants appelés à voter cette semaine

Désormais, l'ancien chef de l'État Nicolas Sarkozy aura les mains libres pour faire voter le nouveau nom du parti lors du prochain congrès fondateur auprès des militants UMP. Ils pourront voter par le biais d'Internet les jeudi 28 et vendredi 29 mai prochains ! Le choix des militants sera connu le samedi 30 mai, lors de la refondation du parti.

Ce changement de nom décidé par l'ancien président de la République a notamment été choisi pour éviter que Marine Le Pen et le Front national puissent mettre sur le même plan l'UMP et le PS avec l'appellation « UMPS ». Toutefois, il ne fait nul doute que ce nouveau nom, « Les Républicains », sera un fer de lance pour Nicolas Sarkozy en vue d'être candidat à la présidentielle de 2017. Mais avant cela, il devra affronter lors de la primaire de la Droite et du Centre, qui se tiendra en novembre 2016, les candidats déjà déclarés dans son propre camp : Alain Juppé, Xavier Bertrand et François Fillon.
#Paris politique