Le 1er mai, en tant que fête des travailleurs, tire ses origines du monde ouvrier. En 1886, des syndicats américains lancent à Chicago un mouvement pour revendiquer la normalisation de la journée de travail de 8 heures. La date du 1er n'est alors pas choisie par hasard… En effet, c'est traditionnellement ce jour-là que les entreprises américaines réalisent les différents calculs de leur comptabilité de l'année. La grève engendrée par la manifestation des salariés paralyse de nombreuses usines, et se poursuit durant plusieurs jours. Le 4 mai, cela tourne au drame. Des affrontements entre policiers et manifestants font une bonne dizaine de morts. Huit anarchistes sont ensuite arrêtés, et cinq d'entre eux sont condamnés à mort et ensuite pendus quelques mois plus tard.

En 1889, le congrès de la IIe Internationale Socialiste se réunit à Paris. Au même moment, est célébré le centenaire de la Révolution française. À cette occasion est prise la décision de faire du 1er mai la "journée internationale des travailleurs". L'objectif: instaurer la journée de 8 heures de travail.

Travailler, dormir, s'amuser

Dès 1890, des manifestations sont organisées le 1er mai. Les salariés qui défilent arborent tous un triangle rouge, représentant leurs trois revendications: 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisir.

Ce symbole sera ensuite remplacé par une fleur d'églantine, en hommage aux personnes tuées en 1891, lorsqu'une manifestation a dégénéré et provoqué la mort de quelques personnes, dont une jeune femme tout de blanc vêtue, portant des fleurs. L'ouvrière Marie Blondeau devient le nouveau symbole de cette lutte, et ne le saura jamais.

30 ans plus tard…

C'est seulement le 23 avril 1919 que le Sénat ratifie la loi qui impose la journée de 8 heures de travail. À partir de là, le 1er mai est synonyme de manifestations, de défilés, de cortèges. Et lorsque le Front Populaire, présidé par Léon Blum, prend le pouvoir en 1936, c'est le début de grands changements pour les travailleurs. La semaine de 40 heures est imposée, les congés payés se mettent en place, et la reconnaissance du droit syndical s'installe.

Le 24 avril 1941, le régime de Vichy rendra officiellement férié ce jour du 1er mai. Une officialisation qui sera confirmée par le gouvernement issu de la Libération, en avril 1947. Désormais, le 1er mai, fête des travailleurs, est un jour férié, et payé. Cependant, cette fête n'est pas légalisée!

Une fête célébrée dans le monde entier

Aujourd'hui, le 1er mai est un jour férié dans la plupart des pays européens (excepté la Suisse et les Pays-Bas), mais aussi en Afrique du Sud, en Amérique Latine, ou encore en Russie. Les Etats-Unis, par contre, ont tenu à fixer le "Labor Day" au premier lundi de septembre. Si tout est parti de chez eux, ils n'ont pas voulu fixer le 1er mai, en lien avec les événements dramatiques qui ont provoqué la mort de plusieurs personnes à l'époque. #Emploi