La justice française a donné raison, ce mardi, à l'UMP en autorisant le parti à changer de nom pour s'appeler « Les Républicains ». Quelle a été la réaction du Parti socialiste ?

C'est une première décision du seul juge des référés. Elle est donc provisoire, car elle ne portait que sur la nécessité qui s'imposait à la justice de statuer ou non en urgence. La décision sur le fond n'arrivera, elle, que dans plusieurs mois. D'ici là, Nicolas Sarkozy dispose d'un sursis l'autorisant à utiliser ce nom.

Pensez-vous que le nom « Les Républicains » puisse porter préjudice au Parti socialiste, voire même aux autres partis politiques ?

Il y a une indignation légitime qui, au-delà des partis et des militants politiques, vient directement des citoyens. Ils n'acceptent pas, à juste titre, qu'un parti politique s'arroge ainsi l'identité républicaine. En faisant le choix du nom « LES Républicains » et non pas « Rassemblement républicain » ou « Parti républicain », l'#UMP compte en effet sciemment distiller un sous-entendu inacceptable : que les autres partis ou les citoyens non sympathisants de l'UMP ne seraient, eux, pas républicains. Laisser penser que la République se limite à la seule UMP est une faute contre la République elle-même car cela laisse penser que ses soutiens se cantonnent à la seule droite UMP.

Le Parti socialiste compte-t-il faire appel de cette décision ?

C'est à ceux qui ont directement porté le recours d'en décider, notamment les signataires de la pétition contre l'accaparement du terme « républicain », parmi lesquels il y a notamment la FNESR et de nombreux élus et militants socialistes. Mais la décision importante est surtout celle qui portera sur le fond et nous espérons qu'à cette occasion, la justice empêchera l'accaparement par un parti de ce qui constitue notre identité politique en tant que pays. De la même façon qu'il faut lutter contre la brevetabilité du vivant, il faut interdire que certains concepts qui sont notre bien commun soient privatisés.

Le changement de nom du parti de droite aura un coût important. Comprenez-vous que l'UMP, qui était en difficulté financière, puisse envisager de telles dépenses ?

On constate surtout que l'UMP est prête à dépenser une grande partie de l'argent qu'il lui reste pour faire oublier les nombreux scandales politico-financiers qui lui sont associés. Mais personne n'est dupe : ce n'est pas en ravalant la façade à grands coûts que l'on assainit les fondations.

Le Parti socialiste a-t-il déjà envisagé de changer de nom ?

Nous sommes fiers de notre nom qui représente des idéaux, un héritage, une histoire que nous assumons et même revendiquons. Nous n'avons pas besoin de nous proclamer républicains. Nous n'avons, nous, jamais manqué au « désistement républicain », ni en 2002 ni depuis.  #PS