Les élections régionales arrivent à grands pas en décembre 2015. La Droite et le Centre-Droit, forts de leur victoire aux municipales et aux départementales, souhaitent pousser leur avantage par la conclusion d’un accord global qui doit leur permettre de gagner la majorité des régions sur les 13 existantes. A Droite et au Centre on espère obtenir 9 voire 10 régions sur les 13 et peut-être l’intégralité des 13 régions.

Négociation avec l’UDI : Victoire totale de Sarkozy contre Jean-Christophe Lagarde

Le retour de #Nicolas Sarkozy à la tête de l’ancien UMP a été gagnant car il a réussi à transformer le parti en le baptisant « Les Républicains ». La stratégie de retour de Nicolas Sarkozy ne s’arrête pas là : il estime qu’il a fait le job et qu’il est donc légitime pour représenter toute la Droite et le Centre après les primaires qu’il pense victorieuses face à Juppé, Fillon, Le Maire et éventuellement Xavier Bertrand. Mais avant, il faut qu’il mouille sa chemise et discute avec ses partenaires du Centre-Droit, c'est-à-dire l’UDI, alors que les relations avec le MODEM de Bayrou restent encore froides ; mais on peut faire confiance à Nicolas Sarkozy pour les réchauffer et faire en sorte que Bayrou, sans se parjurer, à demi-mot accepte les propositions d’un vaste rassemblement des Droites et du Centre afin de gagner l’élection présidentielle.

Cette stratégie globale non énoncée passe par un accord avec son allié immédiat Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI, qui a remplacé Borloo alors que Hervé Morin s’y voyait déjà. Jean-Christophe Lagarde annonce sur I-Tele qu’un accord avec les Républicains a été trouvé et conclu et qu’un partenariat équilibré est réalisé. L’UDI va avoir trois têtes de liste sur les 13 régions et les Républicains 10. En Ile de France, Chantal Jouanno a été sacrifiée au profit de Valérie Pécresse et elle n’est pas sûre d’être en bonne place dans les Hauts de Seine, même si son mentor Lagarde dit qu’elle doit être respectée.

Le partenariat UDI/Les Républicains est imparfait et en faveur des Républicains

On note que le partenariat équilibré se fait en faveur de « Les Républicains » quoiqu’en dise Jean-Christophe Lagarde. Les Républicains et Sarkozy emportent la mise et Nicolas Sarkozy doit avoir toutes les raisons d’être réjoui car, après avoir conquis la tête du parti, il montre son savoir-faire pour gagner les régionales et pour tirer la couverture à lui, même si Jean-Christophe Lagarde estime que le nouveau partenariat créé avec les Républicains permet aux deux partis de parler à armes égales.

Nous sommes en pleine cuisine politicienne et électorale et Jean-Christophe Lagarde essaie de sauver la mise comme il peut, même s’il dit que les négociations pour les régionales doivent être déconnectées des élections pour la primaire conduisant à la présidentielle. Jean-Christophe Lagarde botte en touche, même s’il estime que c’est prématuré de parler de l’élection présidentielle pour laquelle il pense qu’un candidat UDI doit porter un projet clair. Peut-on croire Jean-Christophe Lagarde ? Rien n’est sûr car son poids électoral au sein de la Droite n’est pas si important qu’il le dit ; il amuse la galerie, Nicolas Sarkozy le sait et viendra le moment toujours opportun où Les Républicains vont imposer leur loi.

Jean-Christophe Lagarde ou Rama Yade, voire Yves Jégo, pourront toujours s’offusquer, malheureusement ils devront rentrer dans le rang et être des sous-fifres et les affidés des Républicains. Au fait, y a-t-il un Centre en France ? Il faut vraiment le chercher car il n’est nulle part, sauf s’il gagne les trois régions que les Républicains ont bien voulu leur laisser comme lots de consolation. #Élections