Les Partis ne meurent pas, ils se renouvellent et pourtant les analystes de la vie politique française estiment que la plupart des Partis politiques sont en train de mourir. En France, la mondialisation, la désaffection des jeunes pour la chose publique et politique, l’absence de projet politique clair, l’absence d’enjeu au moment des congrès constituent la pire conjonction des événements qui favorisent le désintérêt et la mort des Partis politiques.

Le Parti Socialiste se réunit en congrès pour 3 jours à Poitiers. Tout est ficelé, rien de nouveau sous le soleil. Alors que le SPD allemand a fait sa mutation réelle et profonde en 1959 lors du Congrès de Bad-Godesberg (articulation de l’économie de marché et de la société), le Parti Socialiste français a beaucoup de mal à trouver un logiciel programmatique concret, explicite et différent d’un Parti comme celui des Républicains.

Le Parti Socialiste a beaucoup de mal à affirmer que, dans la mondialisation sauvage, l’Etat français doit continuer à jouer son rôle d’Etat stratège et non d’Etat providence. Le gouvernement socialiste au pouvoir procède ainsi (dossier Areva/EDF) mais ne le dit jamais à ses militants qui continuent de penser que l’Etat peut tout pour eux. La loi Macron a soulevé des oppositions à l’intérieur du Parti Socialiste. Les « motionnaires » B au sein du Parti Socialiste sont priés de se taire pour que la motion A et surtout #François Hollande triomphent par Cambadélis interposé. En effet, le véritable vainqueur du Congrès est François Hollande qui continue à jouer le grand manitou et le faiseur de la ligne politique du Parti Socialiste.

La population française adore le Premier Ministre Manuel Valls pour sa jeunesse et son tempérament et on attendait de lui qu’il pousse très loin les réformes (marché du travail, fiscalité, sécurité sociale, dépenses publiques, organisation de l’Etat) et qu’il n’oblige pas la société française à accepter des mesures cosmétiques. Valls est coincé car c’est Hollande qui montre la voie, même si le Premier Ministre est un communiquant important et qu’il a une équipe de communication qui fait ce qu’elle peut, mais malheureusement très peu car elle agit à la marge et ne connait pas le projet socialiste pour les prochaines années.

La Gauche va perdre les élections présidentielles en 2017 parce qu’elle est anesthésiée par l’absence de projet. Comment pourra-t-elle résoudre la position qui veut que la sociologie des individus français est orientée fondamentalement à Droite avec des notions de responsabilité, d’autonomie, de sécurité, alors que la Gauche française continue d’asséner un discours sur le progrès social, le vivre-ensemble, la solidarité générationnelle qui n’impacte plus la société des individus de la France d’aujourd’hui.

Le Parti Socialiste est au bord du précipice. Il va essayer de rester en équilibre jusqu’au jour où il va être obligé de disparaître en tombant dans le précipice désigné pour les Partis qui n’ont plus d’idées. J’ai bien peur que ce soit le cas pour le Parti Socialiste. Il reste aux Républicains de profiter de cet énorme boulevard pour proposer un projet réel de société aux Français pour les années à venir.