Sepp Blatter, Président de la FIFA, vient de jeter l’éponge après une élection triomphale. Blatter démissionne car le système FIFA est en train d’être passé au peigne fin par la justice américaine. Platini, patron du #Football européen (UEFA), connaissait depuis longtemps Sepp Blatter et ses pratiques, et c’est quand même assez bizarre qu’il sorte du bois simplement parce que la justice américaine fait le boulot.

Les Américains, quoiqu’on pense d’eux, sont relativement justes par rapport aux Latins qui passent leur temps à donner des leçons de morale à la terre entière, alors qu’ils sont les premiers corrupteurs des pays africains dans tous les domaines et pas simplement dans celui du sport.

Platini a une grande expérience en tant que footballeur et en tant que collaborateur de Sepp Blatter. Pourquoi en tant que collaborateur Platini n’a-t-il pas dénoncé le système Fifa qu’il dénonce aujourd’hui ? C’est quand même bizarre de sa part qu’il ait attendu la décision américaine pour enfoncer Blatter. Pour des raisons éthiques et morales Platini ne doit pas présenter sa candidature a la tête de la FIFA. Il aurait du le faire contre Blatter or cela n’a pas été le cas.

Que Platini et les commentateurs européens gardent leurs nerfs. Il y a peut-être des cadavres dans les armoires de l’UEFA, mais on risque de ne jamais savoir s’ils étaient corrompus ou pas, car, dans le football européen, la justice américaine n’intervient pas. Elle intervient au niveau de la FIFA car elle ne supporte pas l’injustice dont elle pense qu’elle a été victime lors des attributions des Coupes du Monde à la Russie et au Qatar.

Les Américains n’aiment pas la corruption, nous, en Europe, on fait des commentaires autour de cette question, mais on s’en accommode finalement. Heureusement qu’il y a l’Oncle Sam pour nous ramener à la morale et à l’éthique.

Monsieur Platini, contentez vous de dire que la décision de départ de Blatter est une décision bonne et courageuse et restez en là, car le monde du football n’est pas très propre. C’est vrai pour l’Afrique, mais cela l’est tout autant pour le football européen que vous dirigez.