Berlin, ce n'est pas en Autriche et les journaux n'ont pas pu titrer « Platini-Valls à Vienne : des ronds-de-jambes mal maitrisés, c'est la chute ! ».

Berlin, c'est juste à quelques vrombissements de Falcon, en partant de Poitiers.

Ce voyage-éclair pas très clair était surtout destiné à une rencontre entre Monsieur le Premier Ministre de la France, #Manuel Valls et Monsieur Michel Platini, Président de l'UEFA. Ce n'est que par pur hasard du calendrier que ce même jour une rencontre de #Football, en l'occurrence la finale de la Ligue des Champions de football entre le FC Barcelone et la Juventus de Turin se déroulait au même endroit.

Manuel Valls, supporter inconditionnel du FC Barcelone, avait du mal à retenir sa joie et se félicitait d'avoir emmené avec lui ses enfants, la nourrice étant souffrante et Madame Valls n'étant pas encore rentrée du travail au moment où son mari partait précipitamment de Poitiers.

Michel Platini, quant à lui, n'a pas oublié ses nombreuses années passées à la « Juve », surnommée « La Vecchia signora » - la vieille dame- et n'a pas manqué de chambrer son prestigieux invité tout au long de la rencontre de football.

Quelle tristesse d'apprendre dans des médias peu amènes que Monsieur le Premier Ministre de la France, Manuel Valls, aurait effectué le déplacement Poitiers-Berlin aux frais du contribuable.

Pourquoi douter de la parole du Président de l'UEFA, Monsieur Michel Platini (ce n'est pas rien quand même un Président de l'UEFA, de surcroît ex-meneur de jeu de l'équipe de France de football!) qui a affirmé sans rire en soutenant le Premier Ministre de la France (ce n'est pas rien quand même un Premier Ministre de la France) que le bureau de celui-ci lui avait dit « qu'il souhaitait me rencontrer en tête-à-tête avant le match », pour parler de « l'Euro et de la situation du football international après la crise de la FIFA.... »

Il faut cependant reconnaître que Manuel Valls est quand même gonflé de demander un tête-à-tête avec Michel Platini, ce dernier ayant beaucoup plus d'expérience au niveau du « jeu de tête ».

D'aucuns trouvent encore à redire au sujet de l'entrevue entre les deux hommes qui aurait pu se dérouler le lendemain, Michel Platini rencontrant l'entraineur du petit Manuel, François Hollande. Selon des sources sûres, ce dernier aurait tancé vertement le capitaine Valls pour son jeu approximatif, oubliant sans doute sa propre responsabilité au sujet de la médiocrité de son protégé.

Les médias français sont mesquins et font preuve d'une évidente ingratitude, oubliant parfois que les fonctions de Président de l'UEFA et de Premier Ministre de la France, ce n'est pas rien ! #Champions League