La France est un pays extraordinaire et bizarre. Extraordinaire car il est capable de se rassembler sur l’essentiel (le mouvement « nous sommes tous Charlie » nous donne l’exemple de ce rassemblement), bizarre car il est capable de se diviser sur l’inessentiel pour certains et le réellement important pour d’autres. L’inessentiel et l’importance portent sur le voyage du Premier Ministre qui a utilisé le congrès du Parti socialiste du 5 au 7 juin pour satisfaire ses envies sportives que certains français qualifient comme privées alors que d’autres, dont lui-même, estiment publiques.

Le premier Ministre Valls dit avoir été invité à Berlin par Michel Platini pour assister à la finale de la Champion’s league entre Barcelone et la Juventus de Turin. Le Premier Ministre était donc dans son rôle, en tant que Premier Ministre dit-il, car nous savons que la France abritera en 2016 le championnat d’Europe des Nations de football. D’autres récusent cette thèse en disant que Valls, en tant que fervent supporter de Barcelone (il faut rappeler que le cousin de son père a composé l’hymne de l’équipe de foot de Barcelone), est allé à Berlin à titre privé et qu’il doit rembourser le montant du trajet aller-retour. On estime ce montant à 14 000 euros s’il s’agissait d’un voyage privé.

A Droite les Républicains utilisent à bon droit cet argument car le Parti Socialiste s’était indigné du voyage de Nicolas Sarkozy au Havre en jet privé, tout en faisant venir sa voiture privée à vide de Paris au Havre. Il y a une différence entre les deux trajets mais la symbolique politique est terrible. Vis-à-vis des Français, l’image est assassine, même si le Premier Ministre assume ses escapades au nom de la passion et de la santé sportive de la France et pour les Français. Le Président François Hollande, présent au sommet du G7, soutient Manuel Valls alors que la Droite demande que celui-ci rembourse les frais car elle estime que c’est un voyage d’agrément et non officiel. Une partie de la Droite (les Républicains) fait remarquer que lorsque Fillon, Premier Ministre, utilisait les avions publics pour des besoins privés, il remboursait les montants des différents trajets.

Voilà à quoi est ramenée la communication politique en France (au niveau zéro), tous partis confondus. Assez paradoxalement, le Front National ne dit rien (peut-être pas pour longtemps) et observe la lamentable attitude des Partis du gouvernement qui s’étripent sur des questions que certains considèrent comme inessentielles, alors que, pour d’autres, elles sont éthiques et morales et participent de la lutte contre la corruption et l’abus des privilèges républicains.

Messieurs les politiques, c’est bien de faire ce que vous faites, mais n’oubliez jamais l’essentiel : la France avec son cortège de réformes qui vous attendent (marché du travail, fiscalité, retraite, transition énergétique, climat, environnement, développement durable, droit de pétition, démocratie participative, lutte contre la pauvreté et contre le chômage et nouvelles formes de croissance).

#Manuel Valls