La France  satisfaite de la bonne nouvelle : le retour d’Isabelle

 

Toute la France est satisfaite, celle qui est partie en vacances et celle qui ne l’est pas. Isabelle Prime, spécialiste en développement durable, employée de la société de conseil Ayala Consulting basée en Floride aux Etats Unis, avait été enlevée en février 2015 à Sanaa, capitale du #Yémen. Elle a été accueillie ce jour par le Président Hollande (qui a dû revenir de ses vacances, voire qui n’était pas encore parti) et le Ministre des affaires étrangères et du tourisme, Laurent Fabius. La diplomatie française est soulagée car pour l’exécutif la France n’abandonne pas ses otages. C’est une victoire pour Hollande et Laurent Fabius.

 

Une polémique est en train de naître : la France a-t-elle ou non payé une rançon ? Pour Laurent Fabius, aucune rançon n’a été payée par la France, mais chaque libération d’otage est nourrie de polémiques sur le comportement de la France. Peu importe que la France paie ou pas, peu importe que, si la France ne paie pas, ses amis du Moyen-Orient le fasse à sa place comme ce fut le cas pour la libération des infirmières bulgares en Lybie. L’essentiel est ailleurs : c’est le retour d’Isabelle Prime en France, casquette sur la tête et lunettes noires. Elle a retrouvé les siens, c’est le plus important.

 

Oman pétromonarchie du Golfe qui joue son rôle de médiateur depuis toujours

 

En revanche, il n’est pas inintéressant de s’interroger sur le rôle du Sultanat d’Oman dans la libération d’Isabelle Prime mais, avant d’y revenir, il n’est pas inutile d’examiner les propos du Président Hollande qui reconnait la place jouée par le Sultanat d’Oman et surtout son sultan Qabous. Il a aussi salué les services de renseignements et la réserve de la famille d’Isabelle Prime. Laurent Fabius et son service de crise au Quai d’Orsay ont été remerciés par le Président Hollande qui réclame aux ressortissants français de garder la mesure et la prudence quand ils vont dans les zones dangereuses, comme c’est le cas en ce moment au Mali, pays où se déroule une prise d’otage (on ne sait pas encore s’il y a des otages français). La prise de parole d’Isabelle prime a permis de mettre en valeur les bienfondés de son action sociale au Yémen, pays relativement pauvre. Elle a aussi remercié les services de sécurité français dont elle a suivi les conseils. Le père d’Isabelle Prime a salué toutes les autorités, le service de sécurité et de crise du Quai d’Orsay qui ne l’ont jamais lâchée et ont toujours soutenu ses parents.

 

Le rôle du Sultanat d’Oman est important. Frontalier du Yémen et de l’Arabie Saoudite, la neutralité diplomatique de ce petit pays lui permet de jouer un rôle de médiateur et de garder un équilibre entre les deux grandes puissances arabe et perse que sont l’Arabie Saoudite et l’Iran. Oman a toujours  favorisé la médiation au Moyen-Orient en rendant possible une partie des négociations secrètes (Américains et Iraniens) qui ont permis à l’Iran de revenir sur la scène internationale (négociations sur le nucléaire civil concernant l’Iran). Il reste aux services français de débriefer Isabelle Prime pour savoir qui ont été ses ravisseurs. Pour la diplomatie française au Moyen-Orient, ce n’est pas inutile.

 

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/des-armes-au-profit-des-pays-de-golfe-washington-accelere-ses-ventes-face-a-l-iran-00503385.html

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/06/france-tunisie-koweit-trois-pays-frappes-par-le-terrorisme-de-daesh-00456309.html #François Hollande #Terrorisme