Un article ne peut résumer que difficilement un auteur. Je vous invite donc, après ce texte, à chercher sur le net des éléments plus important via l'adresse de la photo.

 

 

Qui est Jean-Yves Dufour ?

 

Jean-Yves Dufour a une trentaine d'année et je l'ai connu par une publicité de ce livre sur Facebook. Ce qui m'a plu particulièrement en lui est son indépendance d'esprit. L'homme se méfie des dogmes et des étiquettes prêts à l'emploi, il puise ce qu'il trouve de mieux au travers de diverses sources, quelquefois contradictoires dans certains domaines, mais unies d'un lien commun : la tradition des valeurs qui a construit nos civilisations et particulièrement l'européenne, étant lui-même issu de ce continent. Chez lui, pas de vaines querelle de chapelles mais un esprit pragmatique et efficace devant l'urgence de l'actualité. Évidemment, avec et contre tous, son combat reste ardu mais il a la foi, la jeunesse, et n'est pas le seul (loin de là) à s'inscrire dans le combat souverainiste.

 

 

La France face au mondialisme

 

Dans cet essai, l'auteur explique clairement, je le cite : " la définition du souverainisme et les dangers de la perte avérée de la souveraineté nationale et populaire de la France. Il s’agit d’une part de rétablir la vérité sur ce que signifie le souverainisme, en dénonçant les idées fausses qui sont véhiculées à son sujet, et les anathèmes dont le monde médiatique et politique fait preuve avec un mépris à peine dissimulé, et d’autre part de démonter les pseudo arguments qui prétendent s’y opposer, les mensonges de la propagande en faveur de l’européisme et du mondialisme et, en général, de ce paradigme moderne antinational ". Monsieur Dufour précise que la mondialisation due au progrès technologique est naturelle mais que le mondialisme résulte, lui, d'une idéologie sournoise faisant croire que l'annulation des frontières apporterait la paix alors qu'elle crée un nivellement des cultures vers un homme consommateur sous une pensée unique et un régime dictatorial ne disant pas son nom. La majeur partie de son livre énumère des préjugés communs en quoi l'Europe serait le salut depuis la 2ème guerre mondiale... Il réfute aussi la théorie du complot sachant qu'il ne peut y avoir que des projets ponctuels, suivis certes mais dépendants de l'actualité.

 

Sortir du formatage imposé par la pensée unique

 

Les médias depuis, disons 70 ans, ont pu soumettre les peuples à un lavage de cerceau insidieux que peu de gens combattent sciemment, ces médias étant les seuls présents hormis quelques livres phares, comme celui de Georges Orwell (1984), et que la plupart des lecteurs n'ont pas le temps d'approfondir, trop occupés à gagner leur vie et s'enrichir matériellement durant les 30 glorieuses, nos années de croissance européenne. Le consumérisme, associé à la précarité pour d'autres, a suffit ensuite à formater les esprits. Depuis une quinzaine d'année, Internet permet enfin de nous affranchir de ce conditionnement, mais le matraquage a été tel que, pour beaucoup, seul un choc dramatique réveillera les consciences.

 

 

Pas de nostalgie mais un sens aigu des réalités

 

Pour Dufour et ses amis, il n' y a pas de nostalgie genre c'était mieux avant, ni idéologie éloignée de la réalité. Seul le réel a sa place, un réel tenant compte des différences de chacun unies pour un bien commun. Dégoûté du clientélisme des démocrates démagogues (pléonasme éclairant) il n'est pas pour autant pour un régime totalitaire comme le concluraient aussitôt nos bien-pensants ; au contraire, à l'instar de tout homme libre, il combat tous totalitarismes mais ne renie pas de revenir à des valeurs d'autorité et de respect quelquefois abusées par nos ancêtres. Le sens des réalités exige des réponses fermes face aux défis actuels : #Immigration, souverainisme, échanges avec le monde sans se renier ; des valeurs que nos dirigeants n'ont plus depuis longtemps... Pour en savoir davantage objectivement, lisez son livre clair, précis, et salutaire.

 

Démocratie

Grèce #Union Européenne #Démocratie