La culpabilité de l'homme blanc face à ce défi

Comme je l'ai déjà écrit, les enjeux moraux sont pipés dès le départ à cause de cette culpabilité. Ce sentiment est entretenu par un colonialisme diabolisé (on compte ses erreurs sans en voir ni les causes ni les bienfaits - eh oui, il y en a eu) le faux mythe du bon sauvage inspiré de Rousseau, et l'illusion des étranger à confondre les mutinationales avec les peuple européens en engendrant chez eux un désir de vengeance non contesté par nos élites... l'actuelle déconstruction historique de l'histoire de France achève le tableau...

 

 

Désinformation électorale

S'ajoute à ce constat, le clientélisme de nos démocrates, droites et gauches confondus depuis 40 ans. La gauche ayant perdu idéologiquement ses prolétaires, la droite s'éloignant de plus en plus, elle aussi, des gens, chacun compte à présent sur cette nouvelle manne électorale (j'allais dire race mais on ne peut pas..) pour se faire élire. Le fameux grand remplacement programmé afin de faire éclater nos frontières, nos identités, nos barrières mentales, diront certains, et créer un nouvel homme dans un gouvernement mondial : l'homo-consomatus, heu consommateur... Ils vous diront, évidemment, que tout cela n'est que chimère de racistes ou d'extrémistes et que " tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil "(sic)

 

 

Aucun peuple n'a envie d'être en minorité chez lui...

Faire du bien d'un côté pour faire du mal de l'autre, voici la mathématique criminelle de nos gouvernants, comme celui qui se donne bonne conscience en envoyant un chèque pour le tiers-monde puis dénigrant sa femme, ses voisins et le SDF au coin de sa rue. Bien sûr qu'on ne peut rester insensible à ces gens déracinés, mais devant le chômage grandissant en Europe, faut-il en créer davantage à 90% sous-qualifié ? Lorsqu'on " aide " la Libye (merci M. Sarkosi) a-t-on pensé qu'elle risquait devenir une plateforme migratoire, et ne vaut-il pas mieux réussir enfin à aider ces gens chez eux plutôt que de les laisser venir, poussés par la misère ? Et s'ils ne veulent pas de notre aide, les enjoindre à prendre leurs responsabilités ?

 

 

Lorsque l'idéologie cédera la place au bon sens

Des personnes lucides comme Bernard Lugan, Aldo Stérone ou Adrien Abausit sur le net, reprochent à nos élites d'idéaliser le réel et non de le prendre à bras le corps, et disent que ces élites pensent à leurs intérêts propres au détriment du peuple, encouragent les baby-boomers (qu'ils sont) dans leur égoïsme générationnel en ignorant leurs descendants ; ils ont raison. On m'objectera qu'ils sont tous de droite. Je suis désolé que ces gens là soient lucides et s'il y a quelqu'un de gauche de lucide, je l'accueille à bras ouverts. Mais la gauche, sauf exception, idéalise la réalité et s'en éloigne, au risque de provoquer des catastrophes...

 

Les immigrés ne sont plus des réfugiés politiques...

L'occidental pense avant tout à son propre plaisir et ce sont les immigrés qui font les enfants et finiront par le balayer de la carte, démographiquement. Ils voient l'Europe comme un paradis et, effectivement, ils ont maintenant plus de droits que nous. Avec une mentalité d'un autre siècle et des coutumes totalement différentes, ils ne peuvent que maudire un mode de vie européen où les femmes ont les jambes nues, l'avortement et l'hédonisme qui contraste avec leurs interdits, et ils vivront une désillusion croissante lorsque, après avoir reçu toutes nos aides, ils s'apercevront qu'ils ne peuvent marier leurs traditions avec les nôtres. D'ailleurs, ce serait plutôt l'Européen qui le voudrait par sentimentalisme culpabilisé... Les identités se mettent en valeurs sans se mélanger n'en déplaise à nos idéologues dangereux..

 

Nous ne luttons même pas contre une invasion qui ne dit pas son nom. Si nous ne voulons pas un bain de sang tôt ou tard, nous devons réagir rapidement ou être submergés. Il n' y a pas ici de racisme, simplement du bon sens. A nous de choisir !

 

Chômage

Hollande et l'Afrique #Immigration #François Hollande #Crise économique