Le Journal du Dimanche du 16 août 2015 vient de livrer la production la plus attendue de France relative au classement des personnalités les mieux aimées pour leurs compétences, leur gentillesse et tout ce qu’ils incarnent comme passion, rejet, tradition et modernité de l’histoire française.

 

Sur quels critères le classement est-il établi ?

 

Yannick Noah, tennisman, notre seul vainqueur de Roland Garros des temps modernes, camerounais par son père et français par sa mère, qui fut longtemps la coqueluche du TOP 50, a dégringolé dans le classement pour n’occuper que la 32ième place. Que lui reproche-t-on ? Serait-il devenu moins gentil ? Aurait-il pris des positions politiques qui dérangent certains ?  Sur quels critères ce classement est-il réalisé ? Pourquoi Nicolas Hulot, qui en avait été exclu, revient-il en force ? Dans ce classement la société civile reçoit un plébiscite énorme alors que les politiques occupent les dernières places, comme François Hollande. Monsieur le Président, soyez moins normal.

La tête du TOP 50 est occupée par trois personnes, deux hommes aux premières places, artistes confirmés, Goldman français et de confession juive, Omar Sy français de confession musulmane, et une femme, Simone Veil académicienne, femme politique, de confession juive. C’est la France du melting-pot, c’est la France du métissage confessionnel et religieux, c’est la France de l’ambiguïté complexe, c’est la France que les hommes politiques appellent de leurs vœux et encensent dans leurs discours. C’est bien ainsi, il faut s’en féliciter, mais il faut rester vigilant et on peut se demander si c’est cette France-là que les hommes politiques souhaitent voir dans les appareils politiques, dans l’administration et dans la haute fonction publique. La France deviendrait-elle moins raciste en valorisant ces icones médiatiques et professionnelles de confessions différentes ? Rien n’est moins sûr car le classement du TOP 50 est une éclaircie dans un ciel français plombé par des sous-entendus et des non-dits.

 

La France n’a pas changé malgré les discours et les classements, elle reste fondamentalement ambiguë dans son aversion vis-à-vis du #Racisme.

 

Après la victoire des Bleus en 1998 en Coupe du Monde de football, tout le monde a célébré la France black-blanc-beur. Quelques années plus tard la concorde civile a été mise en péril par les évènements de janvier 2015 et, bien avant ces évènements, on a vu monter le triomphe des communautarismes larvés et l’amplification des discriminations sur tous les plans raciaux, sexuels et autres. Comment interpréter autrement ce classement du TOP 50 sans y voir une volonté délibérée du Journal du Dimanche de construire un modèle de paix et d’apaisement entre les communautés françaises ? Si c’est le cas, c’est bien, mais on ne doit pas oublier en chemin que les icones ne remplacent pas la masse populaire. Les icones savent toujours grâce à leurs compétences et fortunes, se faire accepter ou pardonner de ce qu’elles sont. La foule tranquille des anonymes, elle, doit se battre de façon permanente contre les préjugés et contre la condescendance dans notre si belle société française.

 

 Bravo aux impétrants qui occupent les trois premières places, c’est la France de demain, une France multicolore et multiconfessionnelle, encore faut-il que les partis politiques français et leurs leaders en acceptent le principe et le valident dans leurs actes pratiques.

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/juifs-sionisme-antisemitisme-et-tutti-quanti-00517619.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/06/la-discrimination-positive-ce-piege-00447055.html #Islam #Juif