Le Président de la République vient de déclarer qu’il y avait quatre défis à relever à la suite du Conseil des Ministres. Les défis portent sur :

  • la crise porcine,
  • les choix cohérents de la politique gouvernementale,
  • l’immigration,
  • la COP21,
  • un 5ième défi à rajouter : la gestion de l’Europe selon un « modèle français ».

 

Les spectateurs avertis de la vie politique française auront noté qu’il n’est plus question d’inverser la courbe du chômage car le Président a compris que ce n’est pas à l’homme politique de décider d’embaucher ou non. Il a aussi compris que, de façon précipitée et inopportune, il avait fait de l’inversion de la courbe du chômage l’élément fondamental pour se présenter à l’élection de 2017. Même si l’INSEE déclare qu’il y a quelques manifestations en matière de création d’emplois de la part des entreprises, il faut considérer qu’il n’y aura pas d’inversion de la courbe du chômage. Ce n’est ni une offense, ni une insulte au Chef de l’Etat, mais une analyse articulée sur des faits : #François Hollande est incompétent dans la lutte contre le chômage car ce n’est pas lui le moteur principal mais les entreprises.

 

A la manière d’un cycliste qui doit gravir la pente ardue de l’Alpe d’Huez, le Président de la République est obligé de changer de braquet. Comme il n’est pas très costaud, il choisi un petit braquet qui lui permet de gravir progressivement et sûrement toutes les difficultés pour arriver au sommet. Ces difficultés sont formulées dans les quatre défis évoqués par le Porte-parole du #Gouvernement, Monsieur Le Foll Ministre de l’agriculture.

  • Pour la crise porcine, la France doit avoir une politique réelle qui tienne compte de ses spécificités et de la politique européenne. L’intervention récente de Nicolas Sarkozy n’est que politique et non pas réelle quand il déclare qu’il faut un prix réel pour la viande porcine et non des subventions. Quand il était aux Affaires, on a rien vu venir. A Droite comme à Gauche, on prépare les élections régionales et présidentielles et on a beaucoup de mal à dire la vérité aux éleveurs électeurs.

 

  • Sur le deuxième point, on peut répondre qu’il est temps que le Président demande à ses Ministres de la cohérence après deux ans de quinquennat manqué (2012/2014). Le Président estime qu’il faut se mettre au travail. Peine perdue, il est trop tard.

 

  • Sur le troisième point concernant l’immigration et l’afflux massif des populations africaines, syriennes et autres en Europe, il faut que la France et ses partenaires européens acceptent le principe de duplicité qui a été le leur pendant de nombreuses années vis-à-vis des régimes corrompus qu’ils ont toujours soutenus. Pendant ce soutien, il n’y a pas eu de flux d’immigration car les Cerbères et Satrapes amis jouaient le jeu. Nous sommes dans une configuration autre avec la révolte des populations et l’émergence du terrorisme. Il faut ajouter la défiance de l’Occident vis-à-vis de leurs amis d’antan (Libye, Syrie). Que l’Europe arrête de pleurer et qu’elle assume ses actes. On est exactement dans le même principe que celui de l’infidélité dans un couple.

 

  • Sur le quatrième point, la COP21, Obama a déclaré la guerre à l’industrie du charbon mais les Etats Unis viennent d’accepter que les recherches continuent dans l’Antarctique. Nous sommes dans un marché de dupes comme d’habitude. Pour François Hollande, il s’agit de laisser une trace après son passage à l’Elysée.

 

Complétons ces quatre points par un cinquième : l’Europe. François Hollande ne le dit pas, mais il y pense tous les jours sans se raser. Pour lui, l’Europe organisée à la manière française sera sa carte décisive pour dépasser, voire éteindre, le principe de l’inversion de la courbe du chômage qui ne se réalisera pas.   

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/07/eleveurs-une-crise-agricole-qui-devient-politique-00486345.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/pourquoi-la-gauche-du-ps-n-arrivera-pas-a-inflechir-la-politique-economique-de-hollande-00505091.html #Élections