Hors Internet et les vidéos de Youtube, ce sujet est passé sous silence dans nos médias classiques. Il est temps d'aller plus loin et d'aborder ce problème crucial.

Le spécisme, qu'est-ce que c'est ?

Le terme de spécisme, introduit dans les années 70 par Richard Ryder et Peter Singer, est fondé sur celui de racisme mais de façon plus grave puisque rejetant un plus grand nombre d'être vivants, l’attitude consistant à refuser le respect de la vie, la dignité ou les besoins des #Animaux appartenant à d’autres espèces que la nôtre. Personnellement, je me distance un peu de cette vision du fait que ces non politiquement correct s'appuient sur un regard très conventionnel en se basant sur le bien fondé d'un racisme diabolisé, de la shoah mise en avant, etc... En d'autres mots, les mangeurs d'animaux seraient très bien moralement en dehors de ce spécisme face aux animaux. En fait, le problème va plus loin et le non politiquement correct s'étend sur bien d'autres domaines. Sans doute, les végétariens, et autres végans, ont déjà un assez gros combat pour s'en ajouter d'autres....

Prendre conscience de notre hypocrisie

Soit on aime tous les animaux, soit on assume de les asservir pour notre plaisir. En fait, nous sommes généralement hypocrites face à ce problème. Lorsque nous voyons un reportage sur une réserve d'oiseaux protégés avec un présentateur qui omet de parler de leurs chasses (alouettes, palombes, tourterelles) quelques km plus loin (pas vendeur n'est-ce pas ?), lorsque nous dépensons pour nos chiens et chats en nous offusquant d'autres cultures les mangeant alors que nous faisons de même avec ceux des basse-cours dans des conditions monstrueuses, ne sommes-nous pas lâches de détourner la tête parce que nous avons été élevés (conditionnés serait plus exact) ainsi et parce que c'est bon au goût ? Entrer dans un abattoir ou une usine à poulets pourrait nous ouvrir les yeux, n'en déplaise aux médias complices des lobbies...

Les animaux c'est comme l'armement

On s'indignera en disant que : " même si le problème est réel, vous ne vous rendez pas compte ! Impossible de faire une transition, et les emplois perdus, et on a toujours mangé ainsi !... " Ce qui se justifiait, par nécessité, il y a des millénaires ou dans des sociétés encore au stade du néolithique, ne se légitime plus aujourd'hui ; et quand à la transition sur probablement plusieurs générations, elle résulte d'une prise de conscience et d'une réelle volonté politique sachant les avantages que nous allons récolter pour l'humanité entière. Le chapitre suivant énumère ces avantages qui ont été étudiés très sérieusement par des experts.

Si on arrête de consommer des produits d’origine animale

• on réduit la destruction des forêts tropicales de 70 %

• on sauve 923 millions de vies qui crient famine

• on résout une grande partie du réchauffement climatique,

• on évite certaines guerres

• on sauve la planète de la plupart catastrophes naturelles

• on évite la naissance et la propagation d’épidémies

• on résout les problèmes de pénuries d’eau

• on met fin à la pollution des nappes phréatiques, des rivières et des océans

• on met fin à l’extinction de milliers d’espèces animales sauvages

• on met fin à l’acidification des océans qui tue le corail et la vie marine...

Alors, qu'allons-nous faire ? La balle est dans votre camps !

Liberté d'expression

Condition animale #Révolution #Auschwitz