La gauche frondeuse du Parti socialiste a été bernée par l’aile droite.

 

La gauche frondeuse du Parti socialiste a perdu. Elle est incapable aujourd’hui et demain d’infléchir la ligne économique du Parti socialiste tenue par #François Hollande et les Ministres Macron et Sapin. Après le lâchage en rase campagne et sans combattre de sa leader Martine Aubry qui a rejoint la motion majoritaire au Congrès du #PS et ne veut même pas conduire la liste PS aux Régionales dans le Nord, la gauche du PS est orpheline, orpheline alors qu’elle pensait que Martine Aubry pouvait l’aider, orpheline car ses efforts ne seront pas entendus et encore moins mis en acte, même si le député aubryste Jean-Marc Germain souhaite qu’on réoriente une partie des efforts du pacte de responsabilité en direction des ménages et des collectivités locales. Monsieur Germain est un keynésien forcené qui estime que la relance de l’économie se fait par la consommation, alors que pour le couple Hollande/Valls c’est par la compétitivité des entreprises et donc par l’investissement et les conditions fiscales.

 

La victoire de Hollande/Valls sur la gauche frondeuse est totale

 

Le Président Hollande a gagné sur toute la ligne. Alors que le SPD allemand avait lors du Congrès de Bad-Godesberg scellé l’alliance entre le marché et le socialisme en 1959, il a fallu attendre   2014/2015 pour que le Parti socialiste, sans le dire, opte pour la social-démocratie où le marché joue un rôle important. Sans le dire, François Hollande a réussi ce que le Président Mitterrand avait commencé à faire avec Delors dans les années 1980. Que constate-on ? Il y a un compromis politique qui a été passé au PS entre les frondeurs et l’aile majoritaire et qui laisse un espoir à l’aile gauche du Parti socialiste. En réalité le véritable débat aujourd’hui au PS porte sur la place à donner à l’entreprise. Martine Aubry a accepté de signer l’accord majoritaire car on lui a promis une réorientation sociale au PS. Nous sommes dans un marché de dupes car une chose est sûre : l’aile droite du PS, autour de laquelle on peut voir planer l’ombre du premier Ministre Valls et certains de ses proches (dont le Sénateur Maire d’Alfortville Luc Carvounas), privilégie la place de l’entreprise dans la société française. Pour l’aile droite, il faut montrer des gages de gestionnaire vis-à-vis de l’entreprise et du marché. Il n’est donc pas possible de modifier la ligne actuelle du PS qui valorise le pacte de responsabilité et le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi).

 

L’aile droite du PS lance un défi politique et de gestion aux droites centriste et conservatrice.

 

Si la Droite républicaine joue intelligemment sans se déchirer lors des primaires chez les Républicains, elle pourra mettre en contradiction  ces deux options politiques de la Gauche, tel un couple qui ne veut pas se séparer et reste ensemble pour la garde commune des enfants.  Le Parti socialiste vient de comprendre avec beaucoup de retard que le marché joue un rôle très important et que l’emploi ne se décrète pas. Ce sont les entreprises qui embauchent et non les déclarations permanentes du Chef de l’Etat pour lequel j’ai beaucoup de respect pour son cursus et la fonction qu’il occupe mais pas toujours pour ses analyses et ses déclarations à l’emporte-pièce. Il a perdu deux ans avant de comprendre ce qu’il fallait faire pour la France. Le premier Ministre #Manuel Valls sait que la courbe de chômage risque de ne pas s’inverser, mais par loyauté, stratégie et calcul politique, il ne dit rien. Tel un renard tapi au coin du bois, il attend son heure, à condition que celle-ci arrive.

Vivement la rentrée.

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/07/l-article-49-alinea-3-l-arme-infaillible-de-manuel-valls-00472875.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/06/philippique-du-duo-montebourg-pigasse-contre-le-congres-du-ps-a-poitiers-00430493.html