Macron est un ministre compétent pour la France  qu’il faut soutenir que l’on soit à gauche ou à droite.

 

Emmanuel Macron a l’art de déranger les jeux établis d’avance avec la permission de Hollande et éventuellement du premier ministre Valls, même si celui-ci va le recadrer après ses propos sur les 35 heures à l’Université d’été du MEDEF. Le ministre Macron est avant tout un esprit vif et une intelligence académique établie par son rang de sortie de l’ENA  (Inspecteur des Finances, donc premier parmi les premiers) et par ses fonctions à la Banque Rothschild (associé-gérant) avant de devenir ministre de la République.

Monsieur Macron n’a pas besoin de la politique pour vivre comme c’est le cas de certains responsables socialistes maires, sénateurs ou députés qui n’ont que la politique pour exister car leur faible cursus scolaire ne leur aurait pas permis de vivre « décemment » dans la République. Cela est vrai pour les socialistes mais aussi pour certains députés, sénateurs ou maires de droite.

On cadenasse la vie politique, on empêche la montée des intelligences d’ici ou issues de l’immigration pour mieux rester dans l’entre-soi et ne pas permettre à la politique française de respirer et de s’ouvrir. Il faut saluer l’initiative intellectuelle d’Emmanuel Macron qui par la force des choses est en train de devenir un professionnel de la politique, mais par rapport aux politiciens traditionnels, il a une connaissance, une maitrise de l’analyse économique que la plupart des députés, sénateurs et maires n’ont pas.

 

La plupart des électeurs de droite plébiscitent l’intelligence de Macron tout en lui reconnaissant son appartenance à gauche

Emmanuel Macron, ministre de l’économie, essaie de se dédouaner en disant qu’il ne parlait pas des 35 heures mais du rapport au travail. Peine perdue car les socialistes, réunis à La Rochelle avec un mot d’ordre affiché en grand et en rose « Agir en commun », sont vent debout contre la réflexion du ministre de l’économie. Les socialistes sont des hypocrites, ils sont comme les autres partis : montrer qu’on est ensemble alors qu’on est divisé.  C’est le principe du couple dans lequel l’homme et la femme ne s’aiment plus mais restent ensemble pour les enfants. La plupart de nos compatriotes n’ont pas toujours compris que pour analyser la vie politique française, il faut partir du modèle familial en regardant ses équilibres et déséquilibres. Rassurons nos lecteurs : tout va bien pour nous. En  revanche, qu’on nous permette de dire que le parti socialiste est en train de se tirer une balle dans le pied. Le Président Hollande regarde l’ensemble (désunion des alliés- les Verts-, et « irréconciliation » entre les frondeurs et les réformateurs du parti socialiste, incapacité du parti socialiste à sortir de son idéologie grégaire et incomplète dans l’analyse du marché du travail) avec gourmandise et prendra les décisions qui s’imposent afin de mieux se positionner pour un deuxième mandat qu’il n’est pas sûr de gagner, mais lui le pense et y croit.

 

A la droite  républicaine et centriste de ne pas s’enfermer dans ses divisions idiotes permanentes pour apporter une contradiction gagnante au #PS et à Hollande. La première marche de la victoire pour la droite et le centre démarre avec les élections régionales.En France, nous ne bossons pas assez, c'est une réalité.

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/universite-d-ete-du-medef-pari-perdu-de-hollande-face-a-gattaz-00531945.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/les-verts-et-la-desunion-permanente-00533381.html #François Hollande #Gouvernement