Macron réussit tout vite et trop vite. Adolescent, il a su recevoir les faveurs de sa professeure de Français qui, quelques années plus tard, est devenue son épouse légitime. Il a 37 ans, elle 53. Un jeune Ministre de cette trempe n'est pas forcément mauvais, il a la tête sur les épaules. Sur le plan professionnel, on ne peut qu'applaudir sa réussite, même si en France la réussite sociale et financière crée forcément de la jalousie de la part de ceux qui n'ont pas réussi. C'est un sport national dans notre beau pays, toujours prêt à s'énerver dès lors qu'un de ses membres ne fait pas les choses comme les autres.

Une fois la carte de visite dressée de façon express, que reste-t-il de l'homme politique Macron qui s'exprime librement, qui s'interroge à haute voix là où les caciques de la politique ont peur et n'osent pas dire tout haut ce qu'ils pensent réellement ? Macron n'est pas un politicien au sens traditionnel. Il a une fortune personnelle par son travail en tant que banquier d'affaires, il n'est pas comme certains politiciens à Gauche au Parti socialiste, comme à Droite et au LR, qui font de la politique un métier pour mettre du beurre dans les épinards.

Macron n'est pas membre du Parti socialiste. Il se fiche pas mal des positionnements vis à vis des courants, il est d'emblée engagé dans la modernité, ce que le Parti socialiste a beaucoup de mal à faire. En Macron on reconnaît un peu le Premier ministre Valls qui, par son franc parler, bousculait un certain nombre d'idées, les idées d'une Gauche vieillissante et embourbée dans des lieux communs. Devenu Premier Ministre, il essaie de faire la synthèse au PS entre les modernes et les anciens.

Macron exprime deux points de vue: le premier sur les 35 heures et le second sur le statut des fonctionnaires. Il n'a pas pris de décision car il n'est ni Premier ministre, ni chef de l’État. Il est Ministre de l'économie, doublé de l'analyste politique à l'aise dans ses baskets pour réfléchir à haute voix là où d'autres font des contorsions.

Macron est-il seul ou en mission commandée par le Président #François Hollande ? Le Président François Hollande a perdu 2 ans après son élection en 2012. L'arrivée de Macron dans son équipe a permis au Président de commettre une erreur en matière de politique économique : augmenter les impôts en lieu et place de la TVA. En tant que Secrétaire adjoint de l'Elysée, on peut penser que Macron est en partie responsable des errements du Président Hollande en matière de politique économique. En tant que Ministre de l'économie, Macron a élevé le niveau de ses exigences intellectuelles vis à vis de lui-même et du reste de l'économie en favorisant la création du CICE, en mettant en place les conditions d'un renouveau programmatique au service d'un #PS en voie de modernisation, mais qui se complaît assez malheureusement à regarder le monde nouveau avec des lunettes passées et d'hier.

Le Président Hollande a besoin d'une majorité à Gauche forte pour 2017 à un moment où les Verts et le Front de Gauche contestent son autorité et son absence de décisions sociales en direction des Français, des ménages les moins aisés et des collectivités locales. Hollande a besoin de Macron pour tester une série de propositions nouvelles empruntées à la Droite pour les utiliser au moment opportun, c'est à dire celui de la campagne présidentielle de 2017. #Manuel Valls