La ligne idéologique du PS est illisible pour la France. Il faut à ce Parti un Bad-Godesberg à la française. Hollande, Valls et Macron ont-ils le savoir-faire nécessaire ?

 

L’université d’été du Parti socialiste s’est achevée à la Rochelle grâce à l’habileté manœuvrière et politique du premier Ministre Valls. Il a réussi à éteindre l’incendie provoqué par la sortie de Macron, Ministre de l’économie, sur les 35 heures lors de l’Université d’été du MEDEF. A la différence de la Gauche allemande qui a réussi à faire la synthèse entre le marché et le socialisme de progrès, le parti socialiste français actuel hésite entre plusieurs voies :

  • écouter les frondeurs qui veulent rester sur un mode historique d’un Parti socialiste avec un Etat et des dépenses publiques fortes, ligne représentée par certains députés qui se donnent pour marraine Martine Aubry,
  • réformer la France en adaptant le pays à une mondialisation qui oblige les Etats à revoir leur protection sociale, à valider le marché comme espace de transaction finale des échanges entre individus et /ou entre les Etats.

#Manuel Valls lors de la Primaire socialiste avait esquissé à sa manière un pas en direction de la réforme des 35 heures et du marché du travail. Macron évite de perdre du temps et amorce un virage pragmatique pour le Parti socialiste. Hollande est beaucoup plus discret et comme d’habitude souhaite la synthèse en gardant deux fers au feu : le premier fer porte sur la tradition socialiste et le second fer sur les réformes. Il ne trompe personne, il est confronté à une difficulté : comment changer une société française plus habituée à l’émotion collective qu’à l’efficacité et au pragmatisme.

 

Hollande met en route la validation d’un Bad-Godesberg à la française.  

 

Le Congrès de Bad-Godesberg est mythique pour l’histoire politique et sociale du Parti socialiste démocrate allemand en 1959. C’est un Congrès de rupture avec le marxisme qui à permis au SPD allemand de faire la synthèse entre le marché et la société. Le Congrès a favorisé l’instauration de la Soziale Markt Wirschaft acceptée par la Gauche allemande. Cette synthèse n’est pas possible pour l’instant en France de manière officielle au sein du Parti socialiste. Le Parti de #François Hollande a beaucoup de mal à se transformer car il doit résoudre des problèmes de ligne idéologique. Après le programme commun abandonné avec le Parti communiste, voici la Gauche plurielle qui vole en éclats avec Les Verts qui finalement restent de grands enfants idéologiques depuis les années 1970. Cécile Duflot a roulé Hollande dans la farine mais, dans le même temps, a rendu service à celui-ci, ce qui permet au Président d’amorcer un changement stratégique important en attendant que François De Rugy, Vincent Placé et Benhamias  créent le parti des Verts réformistes pour servir Hollande en 2017.

Le Président Hollande vient de déclarer dans un livre récent qu’il a été obligé de faire des réformes de Droite pour faire bouger le mammouth socialiste. Bel aveu, mais belle construction de l’homme politique qui pense que les grandes messes ne suffisent plus pour transformer le PS.

Il reste à Hollande, Macron et Valls à donner du contenu idéologique clair pour que leur Bad-Godesberg à la française commence à avoir un contour et du sens politique, et peut-être demain idéologique. Sinon, il faudra au PS et à François Hollande sauter la présidentielle de 2017 et à la Gauche, dont Valls, attendre celle de 2022. Et si le PS était plus performant dans l’opposition plutôt qu’au #Gouvernement ?  

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/universite-du-ps-a-la-rochelle-macron-vous-faites-entrer-la-france-dans-la-modernite-00534695.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/pourquoi-la-gauche-du-ps-n-arrivera-pas-a-inflechir-la-politique-economique-de-hollande-00505091.html