Hier, jeudi 17 septembre 2015, un questionnaire a été soumis à tous les adhérentes du groupe politique Les Républicains (anciennement l'UMP).

Alain Juppé, candidat à l'élection présidentielle de 2017, a profité de cet événement pour continuer de démontrer ses points de divergence avec l'ancien Président : Nicolas Sarkozy.

Alors que la majorité des questions appelaient à répondre par « oui » ou « non », Alain Juppé a préféré développer ses réponses pour argumenter ses choix, sous-entendant aussi qu'on ne peut pas répondre à ce genre de questions d'une façon binaire.

En regardant ses réponses, on constate en effet qu'il en profite pour en dévoiler un peu plus sur ses idées, et donc sur ce qu'il pourrait potentiellement mettre en place s'il devenait Président.

Quelles sont ses propositions ?

Premièrement, Alain Juppé souligne qu'il est déjà possible de suspendre l'espace Schengen. Un « pic » envoyé directement à Nicolas Sarkozy, qui lui prône un arrêt complet de ces règles juridiques. En effet il propose de revoir les conditions régissant cet espace et pense que l'existence de centres d'accueil à l'extérieur de l'Europe ne sera pas possible. Sur ce point il rejoint le premier ministre actuel, Manuel Valls, qui a déjà soumis l'idée d'en créer, mais à l'intérieur de l'Europe.

Deuxièmement, sur la question de la naturalisation, Alain Juppé refuse d'apporter des textes supplémentaires aux conditions déjà existantes, excluant donc un durcissement de la demande de la nationalité française. Il reconnaît cependant que nous avons tous des « racines différentes » et que nous ne sommes pas « issus du même moule ». Il souligne ici qu'il préfère l'intégration plutôt qu'à l'assimilation.

Troisièmement, alors que Nicolas Sarkozy demande à ce que les allocations familiales soient refusées aux étrangers dès leur arrivée, Alain Juppé reste dans le flou et se contente de préciser qu'il faut que ces attributions soient accordées dans le respect des règles. Il faut dire que c'est une question brûlante en France, il joue donc la carte de la sécurité politique sur cette réponse.

Alain Juppé a t-il les moyens de devenir président en 2017 ?

Il bénéficie, il est vrai, d'une longue expérience politique orientée à droite : maire de bordeaux depuis 2006, président de la communauté urbaine de Bordeaux depuis 2014, ministre des affaires étrangères entre 2011 et 2012, ministre de la Défense entre 2010 et 2011, ministre de l'écologie de mai à juin 2008, président de l'UMP entre 2002 et 2004, député de 1997 à 2004 ; et fait notable : premier ministre de 1995 à 1997.

C'est donc un homme qui sait ce qu'est la politique et l'exercice d'un mandat de cette nature. Cependant il a eu un scandale politique qui l'a conduit au Canada à la suite de l'affaire du rainbow warrior, où il a exercé en tant que professeur. Mais c'est un événement qui remonte à pas mal d'années aujourd'hui et où il n'était pas directement responsable.

Il est actuellement favori pour l'élection présidentielle de 2017, notamment parce qu'il propose des alternatives à ce que soumet Nicolas Sarkozy, dont le bilan du quinquennat n'a pas été apprécié par tout le monde.

Parallèlement, la gauche souffre d'un manque de popularité. Certainement à cause des scandales successifs: les comptes bancaires en Suisse non déclarés de Jérôme Cahuzac, sa relation extra-conjugale avec l'actrice Julie Gayet, le livre écrit par Valérie Trierweiler et le fameux « sans-dents », le groupe des frondeurs au Parlement incluant deux anciens ministres (Arnaud Montebourg et Benoit Hamon), et plus récemment le trajet à Berlin de Manuel Valls avec un membre de sa famille en jet privé de fonction (remboursé depuis)

Alors, Alain Juppé a t-il les moyens de devenir Président ? A vous de juger ! #Immigration #Président de la République #Bordeaux politique