Hollande est un animal politique à sang froid

 

Hollande, comme d’habitude, est un animal politique à sang froid qui surprend aussi bien son camp que ses adversaires. On attendait la nomination d’un baron socialiste à la tête du Ministère du travail, on a une jeune pousse socialiste, Myriam El Khomri, ancienne secrétaire d’Etat à la politique de la ville. C’est tout Hollande ! Il vient, une fois de plus, de reconnaitre le mérite de son adversaire le plus acharné contre lui et celui qu’il souhaite le plus pour l’élection présidentielle de 2017, à savoir #Nicolas Sarkozy.

En reconnaissant dans l’ouvrage de Françoise Fressoz « Le stage est fini » qu’il aurait dû choisir la TVA sociale qu’il avait combattue pour boucler le budget et baisser les charges des entreprises, Hollande rend hommage à Sarkozy et innove institutionnellement.  Il reconnait à l’adversaire politique des mérites, il reconnait ses torts à savoir : la décision d’augmenter les impôts qui sont insupportables pour la plupart des Français qui les paient. Mais Hollande va beaucoup plus loin. Il estime que, dans la tradition française, « faute avouée est à moitié pardonnée » et il prend à témoin ici et maintenant l’opinion en montrant sa capacité d’ouverture et de discussion avec l’adversaire politique. Il coupe et scie la branche argumentaire de la Droite et surtout celle de Sarkozy qui le désigne comme sectaire et ne s’intéressant qu’à une moitié de la France, c'est-à-dire la France socialiste.

 

Hollande s’appuie sur Sarkozy pour construire sa nouvelle stratégie présidentielle.

 

Le Président Hollande remet en selle Nicolas Sarkozy car, de façon calculée et stratégique, il estime que Sarkozy est pour lui l’adversaire le plus facile à battre. Une partie de la Gauche a commencé déjà à entamer l’hymne du sectarisme et du non-rassemblement de Nicolas Sarkozy. Hollande fait un calcul politique assez risqué car il estime que seul Nicolas Sarkozy passera la barre des primaires à Droite et que ni Juppé, ni Le Maire, ni Fillon n’arriveront à lui ravir la place qui est la sienne au sein des Républicains, à savoir la première.

Sans être un grand analyste de la politique française, il faut avec raison éloigner l’idée que Sarkozy va perdre les primaires. Il n’a pas quitté sa retraite dorée de Président pour mettre les mains dans le cambouis et perdre lors des primaires. Allons soyons sérieux, la France, sans être une République bananière, peut quelques fois y ressembler. Il n’y a pas d’insinuation de triche ici, mais la volonté de Sarkozy de tout faire pour gagner et on peut penser avec juste raison qu’il gagnera, je me réserve les 5% de pronostic pour que sa défaite aux primaires ne me soit pas reprochée. Hollande le sait et pense qu’avec Sarkozy, malgré les accords politiques au niveau des partis politiques, un certain nombre d’électeurs MODEM ou UDI ne voteront jamais Sarkozy et reporteront leurs voix sur le Président sortant.

 

La période qui s’ouvre est intéressante. Hollande a compris qu’il avait perdu la bataille du chômage ou plus exactement de l’inversion de la courbe du chômage. En animal politique couvé par Mitterrand, comme sa campagne Ségolène Royal, Hollande compense son échec sur le front du chômage en nommant une jeune Ministre dont les origines sont mixtes. Il envoie deux messages : il est pour le rassemblement de la société française et pour la jeunesse. Voilà tout Hollande qui souhaite croiser le fer contre Sarkozy plutôt que contre Juppé ou les autres. Hollande démine son terrain pour 2017.

 

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/09/hollande-marcon-et-valls-artisans-de-la-bad-godesberg-a-la-francaise-00540113.html

http://fr.blastingnews.com/politique/2015/08/presidentielles-2017-hollande-et-la-courbe-de-chomage-00501849.html #François Hollande #Gouvernement